Plaine du Var, la négation du développement durable pour les conseillers départementaux communistes

En 2012, notre groupe avait considéré comme positif le projet d’aménagement
d’ensemble de la plaine du Var respectueux des orientations de la Directive
Territoriale d’Aménagement.

Il s’est rapidement avéré que les choix de l’Établissement Public chargé de la mise en œuvre de l’OIN étaient très éloignés de l’objectif de la DTA « d’assurer un équilibre entre les besoins d’espaces liés au fonctionnement de l’agglomération et le maintien d’espaces naturels et agricoles ».

L’Eco vallée est un projet de « béton vallée » qui est mit en œuvre avec la multiplication de constructions faisant fi du potentiel agronomique et du climat particulièrement favorable de la plaine du Var pour le maintien d’une agriculture de
qualité.

Un choix de développement qui, en aboutissant à une très importante
imperméabilisation des sols qui met en cause la pérennité des abondantes ressources en eau de cette vallée et hypothèque la possibilité réelle de se protéger des risques d’inondation.

Ce modèle de développement fait aussi la part belle à la multiplication démesurée
d’activités commerciales qui, ajoutées à celles qui s’implantent sur tout le littoral de
notre département, vident les centres-villes de leurs commerces de proximité et font
mourir les commerces locaux des villages du moyen et du haut pays.

Or, que propose pour la période 2026/2032 l’avenant au Contrat d’Aménagement
2011-2026 de l’OIN : La poursuite accélérée de ce type de développement.
Loin de la belle image d’un développement durable exemplaire, cet aménagement de
la plaine du Var est, en réalité, la négation du développement durable.

Valérie Tomasini , Francis Tujague (conseillers départementaux- groupe PCF)

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message