Plan agricole et rural 2021-2028 : les Alpes-Maritimes investissent 6,4 millions d’euros

Ce vendredi 10 Décembre 2021 le département dévoilé les mesures du plan agricole et rural 2021-2028.

« Le nouveau plan agricole et rural 2021 – 2028 s’inscrit pleinement dans la politique GREEN Deal engagée depuis 2017. Du fait de son échelle, de ses moyens et de son implication sur les enjeux environnementaux et agricoles, le Département, déjà exemplaire sur le soutien à l’agriculture, souhaite porter une politique encore plus ambitieuse. Préserver le foncier agricole, enrichir l’offre en termes de production locale de qualité, travailler sur les vulnérabilités » affirme Charles Ange Ginésy, Président du Département des Alpes-Maritimes.

Protéger le foncier agricole du territoire, proposer une alimentation durable et de qualité, adapter les exploitations agricoles au dérèglement climatique : ce sont les objectifs que s’est fixé le département plan agricole et rural 2021 – 2028. Pour cela, le département devrait consacrer un budget de 6,4 millions d’euros pour soutenir 6 axes l’agriculture.

-La protection du foncier agricole
Pour pallier à l’augmentation des prix de création ou d’agrandissement d’une exploitation, le département propose notamment la création d’une Commission Départementale d’Aménagement Foncier, notamment pour la remise en culture des friches agricoles. Mais aussi la pérennisation de la mise à disposition des terrains départementaux et le soutien financier aux communes.

-Le soutien à l’installation des agriculteurs
Pour garder une certaine attractivité de l’emploi agricole et maintenir une dynamique, le Département prévoit d’Accompagner les jeunes agriculteurs avec une bourse à l’installation allant de 4 000 € à 10 000 € en complément des aides de l’État et de l’Europe.

-L’accompagnement des agriculteurs dans leur démarche environnementale.
La modernisation des exploitations agricoles nécessite des coûts importants pour les professionnels, c’est pourquoi le Département renforce le dispositif AIME (Aide à l’Investissement et à la Modernisation des Exploitations) avec +20 % d’aide à l’investissement (au lieu de 10 % actuellement) si le projet concerne une exploitation en agriculture biologique.

-Le développement des circuits-courts en faveur d’une alimentation collective durable de qualité.
L’objectif est de mettre l’alimentation au cœur de la politique en adaptant la production agricole locale aux besoins de la restauration collective à travers la mise en place d’un PAT départemental (Projet Alimentaire Territorial) afin d’organiser l’accès à une alimentation locale de qualité, de lutter contre la précarité alimentaire et d’assurer la cohésion entre les 12 PAT en cours de développement dans les Alpes-Maritimes. Mais aussi la création d’une structure autonome pour développer la plateforme « 06 à table ».

-Soutenir le développement du rayonnement de l’ensemble des filières agricoles
Dans ce contexte, le département met en place un soutien financier à l’organisation des fêtes rurales et paysannes ; la valorisation des producteurs locaux lors du Salon International de l’Agriculture à Paris et dés subventions pour lés filières locales.

-La gestion des risques sanitaires et environnementaux
Pour renforcer la sécurité et la santé des animaux d’élevage, les Alpes-Maritimes propose un soutien financier aux vétérinaires qui exerce dans les zones rurales et des étudiants dans la filière. De même des financements doivent permettre de lutter contre le réchauffement climatique et protéger les ressources en eau à travers la récupération des données agrométéorologiques et l’expérimentation de sondes connectées.

« Avec ce plan ambitieux, nous souhaitons rendre à l’agriculture la place qu’elle mérite et dont nous avons besoin pour une alimentation locale et de qualité » annonce Charles Ange Ginésy, Président du Département des Alpes-Maritimes.

Partager

Laisser un commentaire