Pour que le couple ne soit plus un handicap

Jeudi de nombreuses associations ont donné de la voix devant la mairie de Nice. APF France handicap appelle tous les acteurs solidaires à une mobilisation nationale pour protester contre la prise en compte du salaire du foyer entier dans le calcul de l’AAH. (Allocation aux Adultes Handicapés)

L’allocation de solidarité AAH est une aide destinée à assurer aux personnes handicapées un minimum de ressources, son taux le plus haut atteint les 903,60 €. Elle a pour but de donner un moyen de subsistance aux personnes en situation de handicap ne pouvant pas travailler.
Les manifestants se sont ainsi rassemblés devant la mairie de Nice en faveur de la déconjugalisation, projet selon lequel le montant de cette aide est calculé selon les seuls revenus de la personne bénéficiaire.

À ce sujet, Sophie Cluzel, secrétaire d’État en charge des personnes handicapées considère que « Le fait de déconjugaliser viendrait remettre en cause l’ensemble de notre système socio-fiscal, fondé sur la solidarité familiale, conjugale et nationale. »

Pour rappel, le 17 juin dernier, la proposition de loi sur la déconjugalisation est mise au vote à l’Assemblée nationale, à l’échéance de celui-ci, la majorité vote pour (121 contre 101). . Une majorité qui ne sera pas entendue car Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat au Handicap, utilise le recours du « vote bloqué ». Par ce vote bloqué, le gouvernement interrompt les décisions, et demande à l’assemblée de se prononcer par un seul vote sur une partie du texte en discussion, en ne retenant que les amendements qu’il accepte.

Les manifestants contestent ce recours, perçu comme une motion de censure contraire aux principes de la République.

En août 2021, un rapport sur les droits des personnes handicapées rendu par l’ONU rendait compte du recul des lois et à pointé du doigt les réformes menées par la France. Les associations regrettent ainsi une situation précaire et un manque d’action du gouvernement.

La loi sera de nouveau présentée le 12 octobre devant le sénat et les associations comptent bien rester mobilisées « Les associations ne lâcheront pas le combat et retournerons dans la rue ! »

Partager

Laisser un commentaire