Première en France : GRDF, un seul contrat pour la distribution publique du gaz

La Métropole Nice Côte d’Azur confie la distribution publique de gaz naturel à la société GRDF. Ce type de contrat est unique en France et préfigure le nouveau modèle de contrat national en cours d’élaboration.

Devenue autorité concédante, la Métropole avait récupéré, à ce titre, la gestion directe de 20 contrats de concession de distribution pour 24 communes desservies en gaz allant de l’Est du territoire à l’Ouest jusqu’aux collines. Afin de bénéficier d’un contrat modernisé et unifié pour l’ensemble de son territoire, la Métropole s’engage dans un contrat inédit avec GRDF jusqu’en 2034.

Les objectifs fixés par le contrat

Ce contrat contribuera fortement aux objectifs du Plan Climat métropolitain, permettant d’atteindre une part de 7 à 10% pour le gaz renouvelable d’ici 2030.

En effet, il comporte un volet spécifique « transition énergétique et écologique » et intègre donc les problématiques liées à la diminution d’émission de gaz à effet de serre. Les cinq premières années, GRDF contribuera à hauteur de 250 000 euros par an en faveur de la transition énergétique par le biais des actions suivantes :

Développement de la production de gaz renouvelable, dont le contenu carbone est 10 fois inférieur au gaz naturel et comparable aux autres énergies renouvelables. Le biométhane sera notamment produit localement par la valorisation des biodéchets et des boues, à l’image de la Station d’épuration de Cagnes-sur-Mer. La méthanisation sera alors développée notamment à la Station d’épuration Haliotis. Deux études seront également menées pour réaliser une unité pilote innovante de pyrogazéification à partir des boues de station d’épuration et sur la production de gaz vert à partir d’électricité renouvelable excédentaire à l’horizon 2030.

Optimisation d’installations existantes. Les appareils de chauffage au fioul ou gaz anciens seront remplacés par des solutions plus performantes au gaz pour réduire les consommations d’énergie, les émissions de CO2 et les polluants atmosphériques avec un objectif de rénovation de 5 000 logements d’ici 2030.

Développement d’une part modale fondée sur la motorisation gaz avec le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) et le bioGNV pour favoriser les énergies propres et améliorer la qualité de l’air. Le cycle de vie du BioGNV émet en effet 85% de CO2 en moins par rapport au diesel. 4 stations d’avitaillement dont 3 publiques sont en projet tout comme la conversion bioGNV de 80 bus, 30 bennes à ordures ménagères, 180 poids lourds et 300 véhicules utilitaires.

Le contrat prévoit également une partie recherche et développement avec des partenaires de choix pour accompagner le changement au service des enjeux de la Métropole et devenir une vitrine internationale technologique et de formation. Il est également prévu de la prévention et des actions pédagogiques pour sensibiliser les populations y compris les enfants et étudiants.

A propos de GRDF

GRDF s’engage par ailleurs à mettre en œuvre un schéma directeur d’investissement, en partenariat avec la Métropole, pour maintenir la qualité du réseau, assurer son évolution et favoriser l’insertion des énergies renouvelables en contribuant à la maitrise de la demande en énergie et à l’efficacité énergétique. L’impact des différents risques naturels sur le réseau seront notamment étudiés en collaboration avec les services métropolitains concernés.

La distribution du gaz de la Métropole Nice Côte d’Azur, aujourd’hui, c’est plus de 1 083 kilomètres de réseau de distribution de gaz dont 1034 km de réseau moyenne pression et 49 km de réseau basse pression, 1 830 GigawattHeures acheminés par an en moyenne, près de 110 000 usagers qui ont recours à cette énergie, 6 millions d’euros d’investissements annuels opérés en moyenne ces dernières années par le concessionnaire GRDF.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Rédacteur

Laisser un commentaire