Premières suspensions de contrat au CHU de Nice

Les premières suspensions de contrat de travail de personnels soignants ont été annoncées, mercredi 15 septembre, au premier jour de l’obligation légale imposant à la quasi-totalité de la profession d’avoir reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Le 15 octobre, un schéma vaccinal complet sera demandé, sous peine d’une interdiction d’exercer et l’arrêt du versement des salaires.

Au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Nice, la suspension des contrats de 450 membres du personnel a été annoncée, mercredi, selon Nice-Matin. L’établissement compte plus de 7 000 salariés – dont 95 % sont entièrement vaccinés. « Il est en effet de notre responsabilité d’employeur de protéger nos professionnels et de notre devoir d’établissement de santé de protéger l’ensemble de nos patients », a déclaré la direction de l’hôpital Pasteur.

Combien sont dans ce cas en France ? Des milliers sans doute, même si les estimations varient du simple au décuple selon les sources. D’après Santé publique France, qui se fonde sur des échantillons de l’Assurance-maladie, au 12 septembre, 89,3 % des soignants avaient reçu au moins une dose dans les structures accueillant des personnes âgées dépendantes – Ehpad et unités de soins longue durée.

Partager

Laisser un commentaire