Projet "Escales Zéro Fumée" : présentation des branchements à quai

Ce vendredi, Renaud Muselier, président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, s’est rendu sur le Grand Port Maritime de Marseille A cette occasion, il a assisté à la présentation des installations de raccordement : potence de liaison entre le câble électrique et le navire, branchement électrique et poste électrique.

Accompagné de Hervé Martel, président du Directoire du Grand Port de Marseille, Christophe Mirmand, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azurils, ils ont ensuite procédé à la signature des conventions « Sud Connect » et « Cop d’avance ». En effet, dans le cadre de son Plan climat régional « Une Cop d’avance », la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur s’était engagée en 2019 pour la qualité de l’air de ses villes portuaires, avec la mise en place d’un dispositif d’électrification à quai des navires en escale dans les trois grands ports de la façade méditerranéenne de la région Sud : le Projet « Escales Zéro Fumée ».

« Escales Zero Fumée », le déploiement des branchement électriques des navires à quai

Renaud Muselier en visite sur le Grand Port Maritime de Marseille

Lors de l’Assemblée Plénière du 16 octobre 2019, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a voté « Escales zéro fumées », un dispositif mis en place pour l’ensemble des ports de commerce du territoire, en faveur d’un transport maritime toujours plus vert et propre. En effet, la Région souhaite mobiliser ses financements et lever des Fonds européens pour accompagner les autorités portuaires et les armateurs à relever ce défi avec une enveloppe globale de 30 millions d’euros.

La Région Sud a décidé de financer les branchements à quai car ils représentent la solution la plus performante du point de vue environnemental, tout particulièrement pour les riverains des ports avec la suppression de la totalité des émissions atmosphériques.

- 20 millions d’€ pour les infrastructures portuaires de connexion électrique des navires mises en place par les autorités portuaires (le Grand port maritime de Marseille, la Métropole Toulon-Provence Méditerranée, la Métropole Nice-Côte d’azur).

- 5 millions d’euros pour l’équipement électrique des navires des compagnies maritimes.

- 2 millions d’euros pour encourager le mix énergétique des ports par l’intermédiaire des cadres d’interventions de la Région en matière de production d’énergie renouvelable d’origine photovoltaïque.

- 1 million d’euros pour le développement d’une filière d’approvisionnement Gaz naturel liquéfié GNL en Méditerranée.

- 1 million d’euros pour la mise en place de filtres à particules sur les cheminées des navires.

- 1 million d’euros pour les associations de Défense de l’environnement et les actions de concertation avec les citoyens.

Les mots de Renaud Muselier

Renaud Muselier, président de la région Côte d’Azur, en plein discours à Marseille

"Pour notre région, les ports de Marseille-Fos, de Toulon et de Nice, sont de véritables artères sociales, économiques et humaines. Ils sont nécessaires à l’industrialisation, aux échanges et sont des lieux que les acteurs politiques ont toujours tort d’ignorer. Dans le cadre du Plan climat régional « Une Cop d’avance », nous avons voté le dispositif « Escales Zéro Fumée » en 2019 puis engagé dès lors tous les moyens nécessaires pour la qualité de l’air des villes portuaires." explique Renaud Muselier.

"Ce dispositif a pour objectif d’apporter la réponse et la solution à un enjeu de société majeur. Peut-on accepter la dégradation de la qualité de l’air dans les villes portuaires, causée par l’activité maritime ? Et peut-on, tout autant, imaginer la fin de ces activités, de l’emploi massif et des richesses qui en découlent ? La réponse est non ! La qualité de l’air n’est plus seulement un enjeu sanitaire, mais un enjeu de société plus que jamais d’actualité". ajoute-t-il

Point d’étape du plan "Escales Zero Fumée"

En 2019, pour le Port de Marseille, sur un total de 1 100 escales, 90 % des escales Corses étaient connectées. Le mole d’Arenc est électrifié avec trois postes à quai, trois ferries de la Méridionale et 3 Corsica Linea sont équipés (respectivement Kalliste, Girolata et Piana et Paglia Orba,Pascal Paoli, Jean Nicoli).

La prochaine étape est la connexion électrique des escales internationales au Cap Janet fin 2022. La notification du marché de travaux est prévue au 2e trimestre 2021. Parallèlement, il est prévu l’équipement de 4 navires d’Algérie ferries et deux à trois navires de la Compagnie Tunisienne de Navigation. Sur le Port de Toulon, le démarrage des travaux pour l’électrification des 3 quais est en cours pour une mise en service au 4e trimestre 2022. L’équipement des navires de l’armateur Corsica Ferries a subi les conséquences des retards pris avec la crise du COVID, mais la volonté de l’armateur est d’équiper ses quatre navires durant leurs arrêts techniques dès début 2022.

Enfin, pour le Port de Nice, les yachts représentent la typologie de navire majoritaire (64 % en durée d’escales cumulée) or 85 % des yachts disposent déjà d’une connexion électrique. À la vue du trafic actuel, le complément d’équipement basse tension de l’ensemble des quais pour les yachts est de 1,3 millions d’euros. La Métropole Nice-Côte d’Azur souhaite requalifier son port et anticipe des trafics portuaires des ferries et des moyennes unités de croisières en prévoyant une alimentation électrique en moyenne tension de 2,9 millions d’€ par quai sur 2 autres quais.

Actuellement, 90 % des ferries ne peuvent se connecter car la durée de leur escale est inférieure à deux heures. Le coût total du dossier de demande de subvention déposé à l’appel à projet FEDER est de 7,1 millions d’euros pour un montant de subvention FEDER de plus de 4 millions d’euros et pour la Région de 1,6 millions d’euros. Ce projet fait partie du Contrat Régional d’Equilibre Territorial (CRET) de Nice.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Rédacteur

Laisser un commentaire