Querelle judiciaire Estrosi>Nakache : Gentlemen, please !

Un cas qui en a pas un et qui montre bien que le dicton américain "quand on met la m... dans le ventilateur, on ne se jamais dans quelle direction elle va partir" est toujours valable ! On s'explique : David Nakache , président de l'association Tous Citoyens et candidat aux municipales dans la liste VIVA !, avait présente la tête de liste Mireille Damiano avec comme arguments : "pour en finir avec le clientélisme et la corruption à Nice". C'était le 4 décembre. Touché dans le vif, Christian Estrosi l'a assigné en justice par diffamation. L'audience , prévue pour ce lundi, a été repoussée pour cause de grève au 13 octobre. Les avocats en grève , ai lieu de débattre, avaient organisé un barbecue géant devant le tribunal de Nice. On pourrait dire ...heureusement parce que cette histoire a pris des tons démesurés. David Nakache n'a trouvé de mieux que se poser en martyr de la démocratie et a publié un article aux accents apocalyptiques sur son blog : "cette judiciarisation systématique de la vie politique constitue une tentative pour intimider et museler toute opposition afin que l'on se dise [attention, si je dis ceci ou cela, je vais avoir un procès.] Eh bien non, personne ne me privera de ma liberté d'expression. Personne ne me fera taire". Franchement ça fait un tantinet fort , vu que sa réaction montre bien qu'il a le droit de parole publique et il en fait , en toute légitimité, un usage abondant. Quant à Christian Estrosi on se demande quel préjudice a pu lui apporter une phrase qui de plus ne le citait pas directement et qui l'on devrait considérer comme une opinion personnelle dans un contexte politique de campagne électorale . D'ailleurs le PCF et le mouvement gauchiste Ensemble06 sont monté tout de suite au front... A moins que le Maire de Nice y voit un acte de lèse majesté ... Dans ce cas , bienvenue la grève judiciaire qui permettra aux duellistes de passer la période électorale qui rend les candidats nerveux, de prendre du recul et faire baisser la température , et après réflexion revenir à des comportements plus appropriés par rapport aux faits. Ils pourraient trouver inspiration dans la fameuse querelle entre William Tackeray et Charles Dickens , deux sommités de la littérature anglaise du XIX siècle, qui eut comme théâtre le Garrick Club. Mais, convenons-le, cette querelle avait fière allure, celle-ci ... Pour en finir : A propos du barbecue ? Ca valait la peine de faire grève pour y goûter ?

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message