Radars sonores : La chasse au bruit

Après l’inauguration du radar sonore à Saint-Lambert-des-Bois dans les Yvelines, c’est au tour des Alpes-Maritimes. Cannes, Saint-Laurent du Var, Cagnes-sur-Mer, Mougins et Nice, huit radars vont y être installés durant le mois de février 2022.

Équipé de caméras 360° et de micros, Nice va s’armer de nouveaux radars sonores, tels que six autres communes de France. Ils permettront de flasher les véhicules qui font trop de bruit, en agglomération et sur des routes limitées à 50 km/h. Le « coût social » lié au bruit serait de 147 milliards d’euros chaque année en France. En effet, l’environnement sonore impact énormément sur la valeur des logements, le sommeil ou encore l’audition, faisant de lui un réel problème de santé publique.

Avertissements et verbalisations

L’objectif est de lutter contre les nuisances sonores en interdisant aux conducteurs de dépasser les 90 décibels, très souvent dépassés par des conducteurs aux véhicules "trafiqués" ou utilisant leur moteur à des régimes excessifs.
Des panneaux d’information seront installés en amont des radars permettant ainsi d’avertir les conducteurs. Les automobilistes flashés, s’acquitteront dans un premier temps, d’un avertissement. Et d’une verbalisation dans un second temps qui devrait commencer dans 6 mois. L’infraction sera donc sanctionnée d’une contravention de 4e classe, ce qui correspond a 135€ d’amende, minorée à 90€ en cas de paiement dans les 15 jours suivants l’infraction.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire