Rassemblement de la Police Municipale suite à la décision du Conseil Constitutionnel

Plus de 200 policiers municipaux étaient rassemblés cet après-midi sur la Place Masséna pour contester la décision du Conseil Constitutionnel de censurer plusieurs articles de la loi de Sécurité Globale. Symboliquement, les agents de la première Police Municipale de France ont déposé leurs menottes au sol.

Parmi les articles censurés de la loi de Sécurité Globale, ceux permettant à la Police Municipale de Nice de mener une expérimentation d’élargissement de leur pouvoir ou encore la possibilité d’utiliser des drones à des fins sécuritaires pour les Polices Municipales de France.

Pour Christian Estrosi, qui s’est rendu sur place en signe de solidarité et soutien, "cette décision du Conseil Constitutionnel discrédite le remarquable travail de ces policiers municipaux qui tout comme les gendarmes et policiers municipaux prennent des risques et sont menacés".

Photo : Ville de Nice

Partager

Laisser un commentaire