Régionales : Nicolas Sarkozy apporte son soutien à Renaud Muselier face au Thierry Mariani

L'ancien chef de l'État souhaite le succès du président sortant contre son ex-ministre Thierry Mariani, transfuge de la droite passé au Rassemblement national (RN), qu'il accuse de « trahison ».

En appelant à un « sursaut de participation », il met en garde les électeurs : à ses yeux, le candidat du RN est « le symbole d’une forme de sectarisme qui nuira considérablement à l’attractivité de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur dans le monde entier », s’il est élu.

Face aux tensions dans sa famille politique, divisée sur la stratégie à adopter vis-à-vis de LREM, l’ancien chef des Républicains (LR) appelle à l’unité : « Arrêtez les divisions ! Si Renaud Muselier perd, vous perdez tous », ajoute-t-il, L’ancien chef de l’État préfère blâmer le ralliement de Thierry Mariani au RN en 2018 : « la trahison des engagements, c’est lui ».

Comme son prédécesseur Christian Estrosi en 2015, Renaud Muselier a vu un « front républicain » se reconstituer en sa faveur pour le second tour. Déjà aidé par le retrait du candidat de gauche Jean-Laurent Félizia (EELV-PS-PCF, 16,9% au premier tour), et de l’écologiste Jean-Marc Governatori (5,3%).

Partager

Laisser un commentaire