Rencontre citoyenne : Les verts se réunissent pour l’avenir

Une rencontre pour échanger, débattre a eu lieu au Café Des Loges à Nice. Après le score de Yannick Jadot (13,5 %) lors des européennes, le parti Europe-Écologie Les Verts a le vent en poupe. Il est désormais temps de réfléchir aux suites d’une politique verte pour la ville de Nice, aux vues des prochaines élections municipales de 2020.

C’est une soirée participative et ouverte. Un mélange de curieux, d’actuels militants et d’anciens, l’occasion d’échanger aussi avec d’autres militants PS,PCF ou LREM. Laurent Lanquar-Castiel, secrétaire départemental des écologistes, ajoute « C’est une réunion ouverte, qui reflète une mobilisation citoyenne d’ampleur lors des européennes », il souligne « Les enjeux climatiques dépassassent tous les clivages politiques ». Un tour de table est fait, on y entend des militants de gauche ainsi que de La République en Marche, tous sont préoccupés par les questions climatiques.

« Nice est l’une des villes les plus pollués de France »

Fabrice Decoupigny, conseiller Municipal de Nice EELV, prend pour exemple la campagne de Daniel Kohn-Bendit et son score historique lors des élections européennes de 2009 (plus de 16%) « Comme il y a 10 ans, on a construit un socle solide. On est passés de simple écolo et on est arrivés à un discours concret ». Le géographe de formation, s’inquiète « Il ne faut pas laisser la dette écologique aux générations futures. Les verts se donnent pour défi les prochaines municipales 2020. Ils comptent bien regagner du terrain. Mari-Luz Nicaise, ex-conseillère municipale, rappelle les élections municipales de 2001 « On a loupé la marie à peu de choses prêts, il faut être soudés jusqu’au bout », un symbole d’espoir pour tous les militants EELV niçois qui espèrent conquérir la mairie.

Agir localement

Michel, ancien professeur et socialiste s’alarme « Il ne faut pas uniquement créer des programmes pour des élections. Il faut trouver des objectifs comme se mobiliser dans les quartiers, lutter contre l’abstentionnisme car il y a des forces à trouver dans ces zones » dit-il.
Fabrice Decoupigny, veut agir localement « C’est le cœur du débat pour les municipales, on va s’adresser à des citoyens donc il faut permettre d’aborder toutes les problématiques » s’exclame-t-il. Il souhaite « Une ville apaisée » avec la création de nouveaux logements sociaux ou encore créer des jardins partagés pour ceux qui n’en n’ont pas les moyens. Selon lui, l’écologie doit « être au centre des débats pour les prochaines municipales ».

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message