Rentrée scolaire : Le recteur se veut confiant

À quelques jours d’une seconde rentrée placée sous le signe de l’épidémie, inquiétant à la fois parents et enseignants, le recteur de l’Académie de Nice Richard Laganier a, lors une conférence, apporté quelques éléments de réponse avant la reprise des classes.

Dans cette académie où sont scolarisés 373 205 élèves, répartis dans près de 1.400 établissements, le retour à l’école est classé "niveau 2" sur 4 sur une échelle de vigilance sanitaire établie par l’État.

À ce jour, 50% des élèves de l’Académie de Nice sont déjà vaccinés. Des demandes d’autorisation parentales ont d’ores et déjà été transmises aux familles, qui vont être visées par une campagne de sensibilisation. Elle n’est cependant pas obligatoire, à ce stade, pour se rendre à l’école.

Concernant les enseignants, d’après un sondage IPSOS , près de 87% auraient reçu une première dose à ce jour.

À ce stade, tous les cours en présentiel sont maintenus de l’école primaire jusqu’au lycée, avec port du masque obligatoire à l’intérieur et certaines limitations de brassage dans les bâtiments.

Deuxième point d’actualité : la réforme du baccalauréat va connaître des ajustements pour la rentrée de septembre 2021.

Déjà important l’an dernier, le recours au contrôle continu va continuer de s’intensifier pour les élèves de terminales, et représentera 40% de la note finale du baccalauréat.

Le recteur de Nice a également insisté sur l’importance de la lutte contre le harcèlement à l’école, notamment via le programme de prévention national pHARe, qui sera généralisé cette rentrée dans toutes les académies. Une équipe de cinq personnes sera chargée de son application.

L’académie de Nice a également annoncé la signature d’un partenariat avec des avocats et procureurs de la République basés dans la région, afin de "mieux répondre à ces enjeux de harcèlement et y apporter un suivi pertinent".

L’idée générale est de faciliter le dépôt de plainte, en particulier quand cela concerne des personnels de l’Éducation nationale étant victimes de violences.

Photo : ac-nice

Partager

Laisser un commentaire