Réouverture des écoles : les communistes azuréens passent à l’offensive

La décision du Gouvernement de rouvrir les écoles à partir du 11 mai , au même temps que la fin du confinement, a donné lieu à beaucoup de commentaires entre les partisans de cette solution et ceux qui auraient préférer la différer au mois de septembre. Les motivations des uns et des autres traduisent une approche transversale, entre la demande de sécurité sanitaire pour les enfants, les enseignants et le personnel scolaire et le principe de précaution qui fait que beaucoup de parents choisiront de garder leurs enfants à la maison. Rien de mal puisque la délibération du Gouvernement ne prévoit l'obligation mais la volontariat dans son application. Puis, il a la parti idéologique qui fait que les partis d'opposition sont les premiers critiques et le font savoir comme on peut lire, ci-dessus- dans le communiqué du Parti Communiste 06.

Une école pour tous, sûre et de qualité.

Parents d’élèves, personnels enseignants et non enseignants, élus...tous pointent l’improvisation de la rentrée à venir la semaine prochaine et le manque de moyens pour permettre d’y répondre dans les meilleures conditions. La précipitation du gouvernement à faire effectuer la réouverture des écoles a-t-elle pour objectif de s’attaquer réellement au décrochage scolaire, ou deviendra-t-elle un mode de garde pour la reprise du travail ?

Pour le PCF la réouverture ne doit pas être celle d’une école au rabais, ni créer de nouveaux foyers de développement de l’épidémie. Faute de répondre aux conditions nécessaires pour effectuer cette rentrée, cette date doit être repoussée.

La crise sanitaire a révélé l’utilité du service public d’éducation et l’importance des inégalités scolaires. Le PCF met ses propositions* avec celles de toutes les forces (syndicats, parents, lycéens, élus, etc.) qui veulent se rassembler pour un plan d’urgence pour l’école de l’égalité contre le projet de destruction de l’école publique :

lancer un plan massif de recrutement pour l’éducation et la santé scolaire.

donner des moyens nouveaux aux collectivités pour des locaux adaptés, nettoyés, désinfectés. Aider les familles : cantine, fracture numérique, transports, soutien scolaire, activités périscolaires

Entendre les personnels, parents, élus, agents des collectivités et du périscolaire, experts du quotidien

Nous voulons une école pour tous : ne pas laisser les uns décrocher et pousser les autres vers les cours privés en ligne puis plus tard à quitter le public si dégradé. Ce gâchis a déjà été fait sur la Sécurité sociale, l’hôpital public, la SNCF… on voit les dégâts dramatiques de la logique financière. Pour cela, il faudra des moyens pour les services publics et l’argent existe : dividendes des actionnaires, évasion fiscale, ISF …

Fédération PCF 06

Partager

Laisser un commentaire