REPORTAGE : Carrefour TNL face à l’impasse sanitaire

Le centre commercial de Carrefour Nice TNL doit une fois de plus faire face à une situation inédite : le contrôle des pass sanitaires pour les employés. Mis en place depuis seulement hier matin, ils sont nombreux à le rejeter.

« On ne comprend pas ! » , voilà dans quel état d’esprit se situe la plupart du personnel de carrefour. Bien qu’une grande majorité des employés du magasin aient déjà leur vaccination à jour, l’autre minorité préfère encore patienter avant de se lancer. C’est le cas pour cette jeune étudiante qui travaille en caisse Célia.A. Alors qu’elle encaisse une cliente, elle n’hésite pas à confier que cette nouvelle étape du pass sanitaire n’est ni plus ni moins qu’une mise en scène pour « obliger le personnel à se faire vacciner ». Antivax jusqu’au bout, elle promet qu’elle ne cédera pas.

Plus loin dans l’allée centrale, un autre membre du personnel a elle aussi dû mal digérer la nouvelle « Ce n’est pas normal d’en arriver là » affirme Lamyae H. pour elle, c’est injuste que l’entreprise doive se plier à certaines règles alors que d’autres grandes surfaces ne sont pas touchées par cette procédure. « Même si Lidl par exemple est très petit en termes d’espace, les employés sont tout de même en contact avec le public » ajoute-t-elle.

Test négatif ou certificat de vaccination, c’est le prix à payer pour venir travailler, dans le cas contraire, c’est un retour à la maison sans être rémunéré.

Une aide syndicale

C’est un véritable coup de massue psychologique pour beaucoup de caissiers, personnel de rayons, mais aussi des salariés qui ne sont pas en contact direct avec le public. Le personnel ne se sent pas compris par la direction concernant la nouvelle loi. Pourtant les syndicats présents dans le magasin tel que la CFDT de Carrefour Nice TNL, assure qu’ils ne les laisseront pas tomber et compte bien trouver des solutions pour éviter plusieurs éventuelles démissions.

D’après un adhérent syndical, une pétition a été lancée afin que le magasin puisse bénéficier de différentes solutions pour ses salariés. Leila Khalifa, caissière, mais surtout représentante syndicale de la CFDT assure qu’elle se battra jusqu’au bout pour ses « petits protégés ». L’objectif est simple, faciliter au maximum l’accès au lieu de travail pour les personnes ne disposant pas d’un pass ou d’un test négatif. C’est pourquoi, la mise en place d’une cellule de test à l’infirmerie de l’entreprise a été demandée.

D’après le syndicat, « Carrefour va au-delà de la loi en imposant le pass sanitaire à l’ensemble de ses employés » puisque certains de ses salariés ne sont pas en contact direct avec le public. Les élus CFDT ont alors demandé à ce que pour ces personnes le pass ne soit pas nécessaire. Les jours à venir risquent de devenir de plus en plus lourds si les demandes du syndicat ne sont pas entendues.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire