Résultats des élections européennes : les dirigeants locaux réagissent

Xavier Garcia ( Parti Socialiste)

Parce que ces élections sont européennes, les résultats sont une déception. Les sociaux-démocrates avaient l’occasion de supplanter le parti populaire européen (droite) et malheureusement, l’objectif n’est pas atteint du fait notamment de la faiblesse du SPD allemand et du PS français.

Au niveau national, il y a des grands perdants. En premier lieu, ce sont les Républicains qui s’effondrent et n’ont aucune possibilité d’alliance, si ce n’est avec En Marche. L’autre grand perdant est JL Mélenchon. Sa stratégie de rupture et sa violence verbale ont été sanctionnées par un effondrement qui rend de nouveau possible une union de la gauche.

Les gagnants sont également faciles à identifier : le RN bien sûr, qui remporte son duel annoncé avec le parti présidentiel, et Les Verts qui réalisent comme partout en Europe un très bon score. Je classerais également LREM dans le cas des gagnants. Emmanuel Macron a réussi à installer sa stratégie, celle d’un mano a mano avec le RN, et même s’il l’a perdu, LREM résiste bien pour un parti au pouvoir, il faut avoir l’honnêteté des l’admettre.

Enfin, il y a un survivant : le Parti socialiste. Il serait incongru de nous classer parmi les gagnants, au niveau où nous sommes, et pourtant, nous reprenons espoir ce soir car, si nous sommes toujours convalescents après le désastre de 2017, nous avons prouvé que nous sommes toujours debout. Le chemin est encore long et le plus dur - l’union de la gauche et des écologistes - reste à faire mais cela reste collectivement notre seul salut. C’est à cette tache de rassemblement que je m’attellerai dans les semaines qui viennent en vue des élections municipales.

Hervé Cael ( Parti Radical/Social-Libéral)

L’extrême droite est un combat de longue haleine.

Ce soir, dans un moment historiquement difficile pour l’Europe, le Mouvement Radical veut saluer le sursaut de mobilisation des Français, qui montre que notre démocratie est toujours vive. En forte augmentation dans toute l’Europe, la participation des citoyens européens marque l’éveil d’une nouvelle conscience européenne et les Radicaux s’en réjouissent.

Face à l’échec retentissant des anciens grands partis, le projet de rassemblement inédit que nous avons mené avec LREM, Modem, Agir, les écologistes et la société civile, est la seule force politique de promotion d’une République apaisée, ouverte, sociale et écologique.

La montée des populistes n’est pas une nouveauté. Nous devons poursuivre notre combat contre le sentiment d’abandon d’une grande partie de nos concitoyens, en investissant prioritairement dans les territoires, avec les collectivités locales qui doivent avoir les moyens réels et les capacités d’agir pour ramener la justice sociale.

C’est en nous appuyant davantage sur les initiatives locales que nous parviendrons à empêcher la constitution de deux France irréconciliables.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message