Sept mois après la tempête Alex, la vie recommence avec la mise en service de la ligne du train entre Breil et Tende

Après le terrible épisode de la tempête Alex, la ligne entre Breil et Tende fut coupée à de nombreux endroits. La Région et la SNCF déploient des moyens très importants pour rétablir les circulations qui s'est faite par tranche malgré d'autres inconvénients encourus.* "Cette réouverture aujourd’hui n’est pas une fin en soi. Elle est une étape dans la sauvegarde définitive de cette ligne dans le cadre d'un Plan de sauvegarde des lignes de dessertes fines du territoire. 580 millions d’euros y seront consacrés jusqu’en 2032, dont 70 millions d’euros pour Nice-Breil et 176 millions d’euros entre Breil et Tende" a déclaré Renaud Muselier , président de la Région et grand argentier de ce dossier à l'occasion du premier voyage symbolique , en présence d'autres officiels.

Un service aux usagers amélioré

En 2019 et en 2020, entre Breil et Tende étaient prévus deux allers/retours en TER, en basse saison, et trois allers/retours, en haute saison. Pour cette réouverture, l’offre est renforcée avec six allers/retours par jour entre Breil et Tende dont deux allers/retours proposés par Trenitalia vers Cunéo.

Enfin, afin de maintenir un service solidaire mais aussi d’accompagner la reprise de l’activité touristique, le Pass REOUVERTURE va prendre le relais du Pass Intempéries et proposera la gratuité sur la ligne entre Tende et Nice.

Un peu d’histoire :

Cette ligne ferroviaire est un véritable trait d’union entre deux pays mais aussi entre le littoral et l’arrière-pays. Elle permet à des milliers de touristes de découvrir la Vallée des Merveilles tout en raccordant ces villages de Tende, La Brigue, Saorge, Fontan et Breil à la Côte d’Azur.

Initiée dès la fin du XIXe siècle, la ligne est inaugurée en 1928. Elle est exploitée jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale et sa destruction partielle par les bombardements. Sa reconstruction commence en 1947 et la partie française, de Vievola à Piene sera remise en état en 1979. Elle incarne le génie à la fois français et italien pour la construction d’infrastructures remarquables.

Quelques chiffres :
- seulement 100 kilomètres pour dépasser un dénivelé de plus de 1 000 mètres,
- 81 tunnels,
- 407 ponts,
- 130 murs de soutènement.

*- réouverture entre Nice et Breil dès le 4 octobre,
- le 8 octobre, elle est rouverte jusqu’à Fontan,
- e 19 octobre, un quai provisoire est installé à Saint-Dalmas-de-Tende,
- la liaison entre Saint-Dalmas et Cuneo est rétablie le 27 octobre,
- le 28 novembre, la ligne est à nouveau coupée après Fontan à cause du mur à arcature qui menace de s’effondrer.

Partager

Laisser un commentaire