Signature de la stratégie territoriale de prévention de la délinquance 2022-2026

Ce lundi a eu lieu, en visioconférence, la réunion concernant la stratégie territoriale de prévention de la délinquance 2022-2026.

Le préfet des Alpes-Maritimes, le procureur de la République ainsi que le maire de Nice se sont réunis afin d’évoquer et signer les nouveaux objectifs du Conseil Local de sécurité et de prévention de la délinquance (CPLD), le précédent contrat 2018-2022 étant arrivé à terme.

Christian Estrosi a tout d’abord commenté un bilan 2018-2021 assez positif, particulièrement dans le domaine de la sécurité tant sur le plan d’un partenariat renforcé que sur le plan des actions réalisées.

Effectivement sur 162 actions, 132 ont été réalisées ou sont toujours en cours, puis 27 non réalisés ou empêchés, avec entre autres :

- La refonte de l’arrêté municipal « bruit » concernant les nuisances sonores.
- L’augmentation des opérations conjointes police nationale/police municipale.
- L’augmentation de contrôles administratifs des établissements.
- La création d’un centre social dans le quartier des Moulins.
- L’ouverture de la Maison de Justice et du Droit en quartier de reconquête républicaine en co-gestion avec le CDAD rattaché au Tribunal Judiciaire.

Concernant ces prochaines années, le mot d’ordre est d’agir le plus tôt possible, notamment en anticipant les dérives des jeunes, en épaulant le corps enseignant dans l’instruction des valeurs citoyennes puis en soutenant les parents dans leur exercice parental.

Cette stratégie territoriale « Fédérer autour de la prévention », se construit autour de cinq objectifs :

- La lutte contre l’exposition des jeunes à la délinquance.
- Le renforcement de la médiation de tranquillité publique.
- La lutte contre la récidive des majeurs et mineurs.
- L’accompagnement des victimes, des personnes vulnérables et de l’accès au droit.
- La prévention de la radicalisation.

Et compte 25 actions dont :

- La création de 3 GSI pour le suivi des situations individuelles (est, ouest, centre).
- Redynamiser le Conseil des Droits et Devoirs des Familles (CDDF).
- Renforcer une médiation au service de la tranquillité publique.
- Renforcer le réseau local d’accompagnement des victimes, comme celles de violences intra-familiales et d’enfants victimes.

Ainsi, dans les prochaines semaines la ville de Nice déploiera quelques unes des étapes clés.

- Dès mi-février un nouveau Conseil des Droits et des Devoirs des Familles de la ville de Nice sera organisé afin de traiter des situations de jeunes et de familles.
- Dès mars, la Maison d’Accueil des Victimes (MAV) renforcera son accompagnement juridique, psychologique et organisera des nouveaux ateliers, entre autres, autour de la résilience afin d’ aider les victimes à affronter les épreuves et à se reconstruire.
- Dès ce début d’année l’accompagnement des victimes de violences intra-familiales sera également renforcé.
- Dès le 1er juin, une équipe de médiation avec de nouveaux recrutements sera opérationnelle, axée sur la tranquillité publique du centre-ville.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire