Situation de crise financière à l’Allianz Riviera

La pandémie qui a perturbé la filière sportive commence à faire quelques victimes ? On en est pas encore là, mais si les clubs sportifs et ceux de football en particulier dénoncent une situation financière lourde en pertes et conséquences, les sociétés de gestion des équipements sportifs, et des stades de football en premier lieu, ont vu leur modèle économique de gestion prendre des sérieux un coup de massue.

Pas de public, pas d’événements, des recettes à minima, restent les frais de fonctionnement, l’amortissement des fonds investis et le remboursement des crédits. Cette martingale n’est pas viable et elle ne peut porter que dans le mur.

L’information, diffusée hier, que la société Nice Eco-Stadium en charge de la gestion du stade de Nice, l’Allianz Riviera, est concernée par une procédure de sauvegarde, allume les clignotants rouges. Cette mesure s’adresse aux entreprises en difficulté et qui risquent une cessation de paiement.

Cette société de gestion d’installations sportives basée à Nice est une filiale de Vinci Concessions, de la Caisse des dépôts, du fond South Europe Infrastructure Equity Finance.* La qualité et solidité des actionnaires devrait exclure d’arriver à son placement en liquidation judiciaire.

À l’origine de cette situation , les comptes en rouge. En 2019, son résultat net était de -1 512 000 euros selon les informations reportées par d’autres sites d’information.

Allianz Riviera est le terrain de jeu de l’OGCN et dans son modèle de business étaient prévus des nombreux concerts grand public. En fait, cette prévision est restée sur la carte et elle est la cause de la crise financière actuelle.

*La ville de Nice a confié une concession en février 2011 à Nice Eco Stadium concernant la conception, la réalisation et la maintenance du stade de l’Allianz Riviera jusqu’en 2041 dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP)

Partager

Laisser un commentaire