Sport et discriminations ne font pas bon ménage !

La Coupe du Monde Féminine de football dans les starting-blocks, quoi de mieux qu’un colloque sur les discriminations dans le sport pour lancer l’événement sportif le plus médiatisé au monde ?

Organisée par la Licra (Ligue Internationale contre le Racisme et l’antisémitisme) au sein du Musée National du Sport, la conférence intitulée “Sport et discriminations” s’est tenue en présence notamment de Martine Ouaknine, adjointe au Maire, Mario Stasi, président Licra National et de d’Alexandre Aimo-Boot, président Licra Côte d’Azur.

Au programme de la conférence, égalité de chances dans le sport et développement du sport comme valeur universelle ans la société mais également racisme, antisémitisme, sexisme, homophobie comme source de discrimination dans le football.

« Le sport est un facteur de lien social qui transcende les différences et les préjugés  », s’est exprimée Martine Ouaknine, ce à quoi elle a ajouté, « or, il existe des violences physiques et verbales qui brisent l’unité du sport. » L’adjointe insiste sur l’une des solutions contre la discrimination dans le sport, à savoir « donner aux acteurs sportifs les moyens de lutter contre la discrimination ». Un constat que le président de la Licra National a complété avec exprimant son engagement : « On ne peut pas rester indifférent, la lutte doit devenir une conviction dans le quotidien de tout le monde pour que chacun puisse lutter comme il le peut.  ».

Le rôle du sportif : du social au terrain

Les thèmes abordés par les différentes tables rondes ont été discutés à travers les témoignages d’experts, d’associations, de dirigeants, de sportifs et de passionnés.

Trois tables rondes :

⁃ Rôle du sportif et représentations sociales dans le sport, le rapport au corps dans le football. La question du sexisme est ici centrale au débat et vue comme un phénomène de tradition dans le football or il s’agit d’un sport pourtant universel. D’après Fabrice Mauro, speaker officiel de l’OGCN, « la discrimination vient du public, de la société et rarement de l’équipe”.

⁃ Parcours de sportifs et réalités de terrain, le rapport au sport par le football. L’expérience de terrain est-elle un atout pour lutter contre le racisme et le sexisme ? :

⁃ Le fait discriminant, mesures préventives et conséquences judiciaires.

L’ensemble des tables rondes ont permis de dégager des solutions communes afin de lutter contre toutes formes de discriminations au sein de football. Mettre l’accent sur l’éducation pour lutter, faire en sorte que les femmes puissent vivre de leur sport, changer l’image du sport féminin et notamment dans le football, le rôle des joueurs est important, c’est à eux de prendre conscience de ce rôle car ils sont suivis par des milliers de jeunes à travers les réseaux sociaux.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message