Stationnement : l’engagement des élus du groupe « Un autre avenir pour Nice »

Les élus PS du groupe « Un autre avenir pour Nice » ont réagi concernant la durée du stationnement gratuit le samedi. Une demande de vœu avait déjà été mentionnée lors d’un conseil municipal, le 7 février 2018. Christian Estrosi, maire de Nice, avait répondu un « non » à cette proposition.

La situation a pourtant évolué puisque la durée du stationnement gratuit sera étendue à une heure au lieu de 20 minutes. Les samedis, les tarifs seront ramenés à 1 euro de l’heure à partir de la 2e heure (au lieu de 2,60 euros) c’est ce qu’a annoncé le maire de Nice début juin 2019. Cependant, toutes ces modifications avaient été abordées auparavant par Patrick Allemand et son groupe d’opposition ainsi que par Fabrice Decoupigny, conseiller municipal et membre du groupe Europe Ecologie Les Verts.

Après avoir rencontré plus de 500 commerçants, Patrick Allemand dénonce « Un besoin légitime des commerçants », pour tous les commerçants mettant la clé sous la porte. Le leader du groupe socialiste de la ville ajoute « La politique, c’est pour faire bouger les choses et faire bouger les lignes ». Pour cause, l’exaspération des commerçants souffrant d’une situation difficile liée à une politique de stationnement trop stricte. Ces derniers subissent également des répercussions sur leur chiffre d’affaire après plusieurs samedis noirs liés aux manifestations des gilets-jaune dans la capitale azuréenne.

« 2h15 à 3h15, c’est déjà une amélioration ! »

Patrick Allemand s’accorde à dire que des avancées ont été faites. Cependant sa proposition était de 4 heures pour la durée de stationnement autorisée tous les samedis, pointant du doigt les professions libérales peinant à trouver des solutions pour ne pas se faire constamment verbaliser. Lors du Conseil Municipal du 7 février 2019, l’élu PS avait pris la parole pour exprimer son mécontentement « Vous êtes en train de tuer le petit commerce ! ».
Ces mesures seront soumises à un vote lors du prochain conseil municipal le 17 juin, si elles sont adoptées, elles devront rentrer en vigueur dès le samedi 22 juin.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message