Tempete Alex : nouvel élan de solidarité

Hier en début de journée, la Métropole a réuni une partie des acteurs qui se sont et continuent de se mobiliser depuis maintenant neuf semaines. Grâce à leurs différentes actions, deux millions d'euros ont été récoltés. Une belle contribution pour les vallées.

Considéré comme étant l’une des plus importantes catastrophes que le pays est connu depuis ces trente dernières années, la tempête Alex a occasionné des dégâts d’une ampleur à peine imaginable. Près de deux milliards d’euros vont être dépensés pour permettre la reconstruction des vallées. Mais en plus de l’argent, il faudra du temps et surtout un grand esprit de solidarité. C’est ce dont ont fait preuve les bénévoles, associations, communes et autres entreprises qui se sont mobilisées pour récolter des dons financiers et matériels. En tout, c’est pas moins de deux millions d’euros qui vont permettre de participer à l’effort collectif mené conjointement par la Métropole et le Département.

Un beau geste qui montre que les vallées ne sont pas tombées dans l’oublie : "je sais trop ce que sont les choses. Il y a l’émotion, tout de suite, puis après le temps qui passe. Et on tombe dans l’oublie. C’est pour cela qu’il faut agir très vite", ajoute le maire de Nice en rappelant les tragiques événements du 14 juillet et une forme de sentiment d’abandon ressenti quelques mois après le drame. La somme rassemblée va donc permettre avant toute chose d’apporter une aide directe aux particuliers qui ont perdu une partie ou la totalité de leurs biens. "Notre rôle est d’accompagner les bénévoles qui interviennent chez eux là où nous n’avons pas la compétence ni la prérogative pour le faire", assure Christian Estrosi.

Parmi les associations qui contribuent à cet accompagnement des sinistrés, "Les week-ends solidaires" participe à ce mouvement bénévole devenu vital pour bon nombre de personnes. "Rapidement on a organisé des sorties à 50 volontaires. Cette force nous a permis de faire en une journée un travail qui aurait duré deux mois. Chaque samedi on a trois quatre chantiers avec 200 à 300 volontaires qui se regroupent avec la même volonté, de venir en aide aux gens qui en ont besoin. C’est important pour nous qui sommes viscéralement attachés à nos vallées puisqu’on y a passé notre enfance", explique Gil Marsalla, fondateur de l’association.

Un travail salvateur qui a encouragé des dizaines d’habitants à tenir bon et entrevoir un avenir parfois perdu dans le désespoir d’avoir vu leurs habitions fortement endommagées. Une tâche souvent impossible à réaliser seule : "franchement vu l’ampleur de ce qu’il y avait à faire, il nous aurait fallu des années. On aurait commencé par dégager péniblement quelques mètres carrés. Mais toute l’humidité remontait dans la maison c’était... En deux week-ends ils ont dégagé 1,50 m de limon, plus les cailloux, les trocs d’arbre et le bois. Ils nous ont permis de réalimenter en haut froide, l’eau chaude bientôt, le chauffage... Mais tous les locaux ont été nettoyés et vont nous permettre de continuer", témoigne une sinistrée qui vit en bas de la vallée de la Tinée, du côté du lit du Var.

D’autres opérations sont en cours chaque week-end. Vous pouvez prendre contact avec l’association pour participer a ce grand nettoyage qui va se poursuivre pendant plusieurs mois encore.

Facebook "Les week-ends solidaires" : https://www.facebook.com/lesweekendssolidaires

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire