La conférence mondiale de la Croix-Rouge française à Cannes relance l’urgence "climat"

À l'occasion du centenaire de la création de la Fédération internationale Croix-Rouge et Croissant-Rouge, une conférence mondiale est organisée ce lundi et mardi au Théâtre de la Croisette à Cannes. Près de 400 experts internationaux et acteurs de terrain sont réunis, ainsi que des personnalités politiques tel que Laurent Fabius, Président du Conseil Constitutionnel, et François de Rugy, ministre de la Transition Écologique et Solidaire qui s'est exprimé via un message vidéo.

« Soigner une humanité à +2 degrés » voilà un intitulé qui peut faire froid dans le dos. Pourtant, il faut être réaliste, notre monde est dorénavant exposé à des bouleversements climatiques drastiques qui auront des conséquences sur nos modes de vie. Au-delà de ces considérations, cette Cop humanitaire visait à présenter les dernières recherches scientifiques rattachées à de nombreuses thématiques, d’un état des lieux du climat à la gestion de la santé publique en situation de crise ou de catastrophe.

La FICR a été créée le 5 mai 1919 à l’initiative des Croix-Rouge américaine, britannique, italienne, japonaise et française. Un mois avant, du 1er au 11 avril 1919, ces sociétés nationales s’étaient réunies lors d’une conférence médicale à Cannes, pour proposer une meilleure coordination des actions et une mutualisation des ressources des « Comités » Croix-Rouge : l’Histoire de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge était en marche. Il paraît donc judicieux de fêter ce centenaire là où tout a commencé, au sein même de la ville du cinéma.

Lundi, pendant la matinée, de nombreuses personnalités se sont succédé pour revenir sur la création de la FICR et rappeler les enjeux planétaires que nous devons relever. David Lisnard, le maire de Cannes, a insisté sur le fait de développer une véritable éthique environnementale locale. Les mots-clés de la prévention et de l’adaptation sont revenus le plus souvent tout au long des discours. Il faut garder à l’esprit qu’on prévoit 250 000 morts supplémentaires par an liés aux bouleversements climatiques. Le rapport 2018 du GIEC, grandement médiatisé, a déjà statué un réchauffement du climat mondial d’1 degré depuis l’ère préindustrielle. Avec cette conférence, on comprend que l’heure n’est plus à chercher comment éviter le changement climatique, mais plutôt comment réussir à le gérer au mieux possible.

Dans l’après-midi, différents thèmes étaient proposés aux participants dont un, à propos de la réduction des risques liés aux catastrophes. Différents chercheurs ont expliqué les données récoltées sur le terrain et raconté la grande capacité de résilience des populations. Par ce terme, on entend l’adaptation dont font preuve les Hommes dans des situations sanitaires et vitales extrêmes. L’inventivité, l’entraide et la coordination sont les maîtres mots. Car la Croix-Rouge et les autres organismes ne peuvent pas tout. Certaines zones touchées sont parfois hors d’atteinte et des civils se retrouvent involontairement exclus des plans d’aides internationales.

Face au plus important défi du 21e siècle, le personnel humanitaire tente de se moderniser, d’allier la compassion avec une utilisation plus efficace des nouvelles technologies et de la recherche scientifique. Dans cette optique, les données récupérées dans les régions dévastées ou en situation de graves épidémies deviennent très précieuses. Elles permettent aux chercheurs et aux ingénieurs d’imaginer des solutions de prévention des risques, et d’éviter le pire.

Ces deux jours de discussions et d’échanges ne sauveront pas l’humanité, mais ils démontrent la détermination des êtres-humains à ne pas se laisser tomber.
Chaque année, la Croix-Rouge vient en aide à plusieurs millions de personnes sur toute la planète. Dans un futur proche, près de 3,5 milliards d’individus se trouveront dans des endroits à risque pour leur santé et pour leur vie.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message