Usage des tablettes tactiles dans les collèges : un bilan complet pour un nouvel outil d’apprentissage

Ce mardi, au sein de l'Hôtel du département, était dévoilé le bilan des études menées dans plusieurs collèges des Alpes-Maritimes sur l'usage de tablettes tactiles par les élèves et les enseignants. La séance s'est déroulée en présence du Président du Département des Alpes-Maritimes, Charles Ange Ginésy, et la Directrice du Laboratoire d'Innovation et Numérique pour l'Éducation, Margarida Romero.

Un rapport de synthèse a été distribué, fruit d’une étude réalisée en 2018 dans 8 collèges du département, et en partenariat avec l’Académie de Nice et les services de la Délégation Académique au Numérique Éducatif. 5 établissements publics et 3 privés ont bénéficié de tablettes tactiles pour 3740 élèves qui pouvaient les utiliser en cours et à leur domicile sur la base du volontariat des enseignants. L’objectif était de répondre à plusieurs problématiques, notamment sur l’accessibilité au numérique, l’allègement du poids des sacs à dos et le développement de nouveaux usages pédagogiques.

Afin de rendre cette étude plus crédible, l’analyse de la perspective des collégiens n’est pas le seul point de vue ayant été pris en compte. Les enseignants et les parents ont aussi participé a une enquête organisée par le cabinet de conseil Klee Group. Le laboratoire Line a, quand à lui, mené la récolte de données au contact des élèves. Un groupe de 35 experts a participé à ce projet, et, après l’analyse de toutes les observations, de nombreux points importants ont été soulevés.

Voici les sept enseignements tirés de ce travail :
1 - Le premier objectif d’allègement du poids du cartable est atteint
2 - La tablette a parfois au collège un usage modéré mais diversifié. Elle doit davantage passer de l’usage consultatif à celui de co-création de contenus et du savoir avec la participation de l’élève.
3 - La tablette est désinhibante ; elle rend l’élève plus acteur de ses apprentissages, et lui permet d’approfondir ses connaissances.
4 - Elle développe de nouvelles compétences transversales : pensée critique et informatique, résolution de problèmes, créativité, autonomie et responsabilité.
5 - La tablette est un objet de médiation qui transforme l’usage personnel en mode collaboratif et créatif.
6 - L’intégration de la tablette ne vise pas à remplacer les processus d’enseignement et d’apprentissage habituels, elle ne fait que les enrichir.
7 - La tablette oblige l’enseignant à revoir sa posture et à lui donner un nouveau rôle de capitaine d’équipe intégré à la classe.

Certaines limites et difficultés ont toutefois émergée de cette étude, par exemple sur la peur de l’addiction aux écrans, de la perte ou du vol de la tablette et de l’inégalité des accès au réseau à domicile. En vue de dépasser ces constats, des préconisations ont été formulées afin mieux appréhender et étendre l’utilisation de cet outil numérique. On peut citer le fait d’aménager les salles de classe d’une manière plus adaptée, de mettre en place des journées de formation pour les enseignants, ou encore de déployer plus efficacement ce matériel sur le territoire.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message