Villeneuve-Loubet : le tribunal administratif de Nice suspend l’arrêté permettant l’ouverture des commerces

L'intention était louable mais le jeu était à découvert : se faire passer pour le défenseur des petits contre les gros, une réédition de David contre Goliath comme on en a vu tant dans l'histoire. Puis, on pourrait (mal) penser que les petits sont aussi ses électeurs et qu'il est toujours bien de leur faire croire qu'on est de leur côté. C'est simple, c'est efficace, même si c'est illégal et on le sait en avance. Même si le jeu ne réussit pas, on peut toujours revendiquer d'avoir tenté. La faute est aux autres, les méchants, l'important est être classés parmi les bons. Dire que tout ça rendre noble la fonction publique ...

Le tribunal administratif de Nice, sur demande du préfet des Alpes-Maritimes, a suspendu ce jeudi après-midi l’arrêté municipal de Villeneuve-Loubet, pris par le maire Lionel Luca ce vendredi 30 octobre, permettant aux commerces non-alimentaires de rester ouverts malgré le confinement et les mesures nationales pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

"Le juge des référés estime que cet arrêté municipal est susceptible de compromettre la cohérence, l’efficacité et la lisibilité des mesures prises par les autorités compétentes de l’Etat", écrit enfin le tribunal administratif dans son compte-rendu.

Le maire de Villeneuve-Loubet, Lionel Luca, avait pris cet arrêté pour dénoncer la concurrence déloyale entre les petits commerces, obligés d’être fermés, et les grandes surfaces durant cette période de confinement.

S’agissant de la commune de Vence, qui avait pris la même mesure, le maire ayant abrogé son arrêté, le préfet s’est désisté de sa requête de suspension.

*Cette décision peut faire l’objet d’un appel auprès de la cour administrative d’appel de Marseille.

Partager

Laisser un commentaire