Villeneuve-Loubet : signature de la convention du premier jardin associatif et collectif

Ce mardi, plusieurs représentants de la municipalité, dont le maire Lionnel Lucas, ainsi que certains membres de l'association Ecologie Citoyenne pour Villeneuve-Loubet, ont signé une convention de lancement du premier jardin collectif et associatif situé dans le chemin de l'Abreuvoir.

Sous une douce chaleur matinale, nous avons pu découvrir la parcelle de 680m2 de terrain attribuée à ce projet de jardin collectif. La municipalité, en partenariat avec l’association ECVL veut mettre à disposition des habitants cet espace pédagogique grâce au mode de la permaculture. Ce modèle d’agriculture naturelle est inspirée de Masanobu Fukuoka, un agriculteur japonais. Il s’agit d’une méthode systémique, qui permet de concevoir des cultures en osmose avec le fonctionnement de l’écologie naturelle. C’est un mode d’action prenant en compte la biodiversité de chaque écosystème. « C’est ce qu’on pourrait appeler une culture permanente, qui mobilise le bon sens de chacun », a précisé Fabien Aubert, qui organise des ateliers de jardinage avec des élèves d’une école communale.

Villeneuve-Loubet s’est engagé depuis quelques temps dans l’alimentation durable, en permettant par exemple aux cantines des établissements scolaires de servir des produits locaux, cultivés par les agriculteurs du village. Cette initiative d’un jardin collectif a pour objectif de sensibiliser la population à des pratiques plus saines, sans pesticides ou engrais chimiques, avec un traitement biologique des fruits, légumes et fleurs. Dans un esprit de partage, les habitants qui s’essaieront à la permaculture pourront échanger et ramener les informations apprises jusqu’à chez eux. À l’instar des résultats de leur labeur.

La convention signé ce mardi octroie à l’association le droit d’exploiter le terrain pour une durée de trois ans, en contrepartie d’un loyer qui servira à couvrir les dépenses de la municipalité pour les travaux effectués (création d’un point d’eau et d’une cabane pour les outils). ECVL sera chargée d’organiser les évènements autour de ce jardin avec les villageois inscrits. « Cette initiative est adaptée à la morphologie de la commune, qui dispose de peu de terrains mais de beaucoup d’habitants », a déclaré Lionnel Lucas. Au sein de la terre, on peut déjà apercevoir les tiges des courges plantées il y a peu. Peut-être un moyen de renouer avec l’adage : « La nature est bien faite ».

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message