Le conseil métropolitain a fait avancer des dossiers d’actualité

Fonds de reconstruction pour la tempête Alex, subvention pour la conversion de véhicules thermiques au bioéthanol… On vous résume les principaux points du dernier conseil métropolitain datant du vendredi 11 mars.

Tempête Alex : Fonds de reconstruction

Dans l’objectif d’une reconstruction des dégâts causés par la tempête, Emmanuel Macron avait choisi de mettre en place une enveloppe exceptionnelle de 150 million d’euros. La métropole a d’ores et déjà présenté les quatre premiers projets ayant reçu un accueil favorable. 26,9 millions d’euros seront ainsi débloqués notamment pour des travaux de protection des berges à Saint Martin Vésubie et Roquebillière, ainsi que des travaux sur les routes de la Madone des Fenestres, du Boréon et de la Colmiane.

Aide à la mobilité et bioéthanol

La métropole a voté la mise en place d’un chèque mobilité de 20€ par mois et par personne pour une durée de six mois pour les foyers les plus modestes contraints de prendre la voiture pour se rendre au travail.

C’est « dans un contexte international de flambée des prix des carburants fossiles », comme l’a annoncé Christian Estrosi, qu’une subvention pour la conversion de véhicules thermiques au bioéthanol va être mise en place. Le bioéthanol est en effet une alternative plus écologique et plus économique, le seul hic : le prix d’installation du kit bioéthanol sur les véhicules essences pouvant aller jusqu’à 1200€. La métropole va donc mettre en place une aide de 300€ pour les ménages dont le revenu fiscal de référence sera au maximum de 60.000€. Cette aide sera cumulable avec celle de la région qui est de 500€.

Les seuls opposants à cette mesure : le groupe de écologistes qui considèrent qu’il faudrait privilégier les ménages qui en ont en le plus besoin et donc baisser le revenu fiscal de référence à 30.000€. Le président de la métropole a ainsi déploré avoir à Nice « les écologistes les moins écolos de France ».

Futur palais des expositions et des congrès

Les élus ont voté pour que la société publique Côte d’Azur Aménagement réalise l’opération d’aménagement du palais des expositions et des congrès ainsi que les espaces publiques aménagés, parmi lequel un parc paysager.

La participation de la métropole pour la phase 1 du projet, à hauteur de 400.000 € a également été approuvée, une décision contestée par l’opposition. Juliette Chesnel Leroux, élue écologiste, a en effet déploré que le futur palais des expositions et des congrès sera exactement ce qu’Acropolis est actuellement, seulement il sera à l’extérieur de la ville. Une destruction qu’elle juge donc inutile et qualifie même de « gaspillage financier et non-sens écologique ».

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire