Piétonisation de l’avenue Jean Médecin : le premier tronçon livré

Le premier tronçon de l'avenue Jean Médecin a été livré. Les aménagements étant terminés, Christian Estrosi a tenu à constater les nouveaux agencements de cette zone dite piétonne. Des travaux qui ont un seul but, embellir le quartier.

Les travaux de « piétonisation » de l’avenue Jean Médecin devrait être terminés pour juin 2012.
© Justine Peltier - Nice Premium

Après six mois de travaux, le premier tronçon de l’avenue Jean Médecin a été livré. Les aménagements prévus pour « piétoniser » l’avenue ont commencé au mois d’août dernier à l’ouest de l’avenue Jean Médecin. Pour rendre l’avenue propice aux piétons, la ville de Nice a engagé de nombreux travaux. Parmi lesquels, des travaux d’esthétique (revêtement des trottoirs, enrobés…) et des travaux de « lisibilité » (la trace de l’ancienne chaussée n’était pas propice aux passages des piétons).

« Permettre l’embellissement du quartier »

Pour le maire de Nice, ces travaux sont surtout pour « permettre l’embellissement du quartier ». « J’attends des enseignes de l’avenue qu’elles se plient avec une véritable « charte d’harmonie », je ne veux plus voir d’enseignes trop flashy et colorées qui dénaturent le quartier  » ajoute-t-il. Cette politique d’harmonisation vient s’additionner à celle déjà soumise aux boutiques de la rue Saint François de Paule, où les commerçants vont être soumis à des règles « d’esthétique » dès la fin des travaux, avec une uniformisation des couleurs de store, par exemple. En ce sens, l’élu niçois s’attend à une coopération exemplaire des enseignes qui ornent l’avenue Jean Médecin de part et d’autre.

Un chantier modèle

Tout comme sa collaboration avec les commerçants du quartier, Christian Estrosi s’est félicité du bon déroulement des travaux engagés dans cette zone. « Ce que nous avons expérimenté sur la relation de proximité avec les commerçants et avec la population a permis de mettre de côté toutes les tensions rencontrées habituellement sur les chantiers. Nous allons continuer sur cette voie et appliquer cette méthode sur tous les futurs travaux à Nice ! » explique-t-il. Dans le même temps, Christian Estrosi explique qu’ils «  ont utilisé des nouvelles technologies, ce qui a permis, entre autre de réduire les nuisances sonores. Un point positif de plus pour les riverains. »

Encore des travaux

Même si ils se passent bien, les travaux sont loin d’être terminés dans le quartier. Après cette première parcelle, deux autres tronçons vont faire l’objet de nouveaux agencements. Le deuxième tronçon, entre le boulevard Dubouchage et l’avenue Clémenceau, devrait être livré dès la mi-juillet 2011. En ce qui concerne la troisième et dernière portion, entre l’avenue Clémenceau et l’avenue Thiers, les travaux se feront dans le cadre du réaménagement des espaces publics aux abords de la cathédrale Notre-Dame et dans le cadre du PNRQAD (Programme nationale de requalification des quartiers anciens dégradés). Fin des travaux prévue d’ici juin 2012.

Des travaux qui ont un prix

Ces travaux de grande envergure ont un coût. Un projet à cinq millions d’euros au total. Le montant des travaux du premier tronçon sur l’est et l’ouest de l’avenue Jean Médecin (quatre mois de travaux) s’élève à 700 000 euros. La deuxième portion, qui s’étend du boulevard Dubouchage à l’avenue Clémenceau, coûtera quant à elle 1,7 millions d’euros. On peut ajouter à cela, le prolongement latéral et la réfection du passage Emile Négrin dont le coût s’élève à 360 000 euros.

Partager

Laisser un commentaire