51e commémoration de la disparition du Général De Gaulle

Hier après-midi, la ville de Nice a rendu hommage au Général De Gaulle, à l'occasion du 51e anniversaire de sa mort.

La commémoration a eu lieu sur la place qui porte maintenant son nom, l’ancienne place de la Libération.

La fanfare a commencé a jouer lorsque Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole, et Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur est arrivé. Il a prononcé un discours pour rendre hommage au Général. Il a décrit ce qu’est le gaullisme pour lui : « la France grande, forte et prospère ; les Français unis, confiants, laborieux ; enthousiastes, engagés, solidaires ».

Il a cité André Malraux : « tout le monde est, a été ou sera gaulliste ». Celui qui se définit comme gaulliste, déplore le fait que beaucoup de politiciens fassent de même. Il estime qu’ils sont des « gaullistes minuscules, funambules, crapules, opportuns, et cupides ».

Christian Estrosi a mis en avant ce qu’il appelle « le gaullisme de paix », qu’il entend porter. « C’est ce gaullisme qui n’a qu’une passion, la France, qu’un but, son identité particulière et universelle, qu’un rêve, son unité dans sa diversité, qu’une conviction, le progrès social par la prospérité, qu’un modèle, la république généreuse et ferme. »

Jean-Marie Ghibaudo, Président de l’Association des Amis de la France Libre et La Colonel(H) Marie-Christine FIX, conseillère municipale, métropolitaine et correspondante défense étaient également présents.

Une gerbe de fleurs a été déposée devant la statue de l’ancien président.

À la fin de cette commémoration, le maire de Nice a salué les porte-drapeaux et les invités.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire