Christian Estrosi débute officiellement son 3e mandat

Ce matin, s’est déroulé le premier Conseil municipal depuis le deuxième tour de l’élection. Christian Estrosi a ainsi été officiellement intronisé maire de Nice avec 56 voix sur les 63 exprimées. Un nouveau mandat qui sera placé sous le signe de l’anticipation, de l’écologie mais aussi de la liberté d’expression.

À l’occasion de la réinstallation dans le fauteuil de maire de Christian Estrosi, il fut question d’évoquer la feuille de route de la majorité pour les six prochaines années. L’un des principaux enjeux sera de poursuivre le projet devant faire de Nice, la ville verte de la Méditerranée. Pour ce faire, un plan de développement des parcs et jardins de 70 hectares devrait prochainement voir le jour avec pour objectif de faire baisser la température en centre-ville. Le maire a également insisté sur sa volonté d’augmenter l’autonomie énergétique de la ville par l’utilisation de sources durables et renouvelables. La question des transports publics 100% propres a été évoqué à l’horizon 2025.

L’une des annonces fortes concerne la baisse de la fiscalité attendue dès ce mois de septembre avec une diminution de la taxe foncière de 9,5%. Malgré l’apparition de la crise sanitaire qui a brusquement chamboulé le monde économique, Christian Estrosi l’affirme : « nous ne changerons rien. C’est une trajectoire depuis 2008, on ne l’arrêtera pas. Il faudra éventuellement l’adapter, dans le dialogue, en étant à l’écoute, en faisant des mouvements d’un côté ou de l’autre, des petits recules lorsque ce sera nécessaire ou de grandes avancées. Cela démontre bien que nous avons la volonté de relever des défis, nous sommes déterminés à aller le plus loin possible. »

L’opposition prend la parole

Une fois le plan de marche exposé, c’était au tour de la nouvelle opposition de prendre la parole. Pour ce nouveau mandat, elle sera incarnée par Philippe Vardon (RN) et Jean-Marc Governatori (Nice Écologique), qui par leurs résultats du second tour de l’élection municipale représentent à eux deux 13 élus sur les 69 sièges que compte le Conseil municipal. Le premier d’entre eux qui représente le leader de l’opposition avec sept élus a tenu à adresser « ses plus sincères félicitations républicaine » à monsieur le maire ainsi qu’à l’ensemble du Conseil, tout en rappelant qu’il avait été élu par un électeur sur six et que « l’abstention record (lors du second tour) doit tous nous appeler à l’unité. » Mr Vardon a dans le même temps incité le maire à « renouer avec le dialogue et l’écoute. Une écoute dont le récent épisode des pistes jaunes a illustré à la fois la nécessité et l’absence. » Le ton est donné !

De son côté Jean-Marc Governatori a lui aussi félicité Christian Estrosi pour son élection. Dans un second temps, la tête de liste de Nice Écologique a mis en garde son auditoire, expliquant que dans ces temps difficiles, « l’impensable est possible ». Des paroles qui font références à l’épidémie de COVID-19, aux manifestations des gilets jaunes et surtout à l’attentat terroriste du 14 juillet 2016. C’est ainsi qu’il a interpellé monsieur le maire sur la nécessité de prévoir une possible crise alimentaire ou encore énergétique. « Nous souhaitons que Nice devienne un modèle écologique et notre Conseil municipal a une immense responsabilité. Nous serons une opposition vigilante mais constructive, respectueuse et très active. »

Le prochain Conseil municipal devrait avoir lieu en fin de semaine prochaine, le vendredi 10 juillet.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire