Christian Estrosi joue la carte russe pour le développement économiques de Nice et sa métropole

Invité par l'Institut Choiseul, un tink-tank actif dans les relations internationales et qui a ses entrées et connexions en Russie, Christian Estrosi, accompagné par son bras droit Anthony Borré, qui a participé à la journée de clôture d'une conférence consacrée aux relations économiques entre la Russie et la France , n'a pas manqué de se lancer dans des déclarations plutôt hasardeuses à la lumière de la situation diplomatique officielle :

"j’ai souhaité souligner l’immense apport de la Russie à la culture européenne et sa légitimité à agir aux côtés de la France et l’Europe sur la scène internationale".

Passe encore quand on fait référence aux relations culturelles, " Aujourd’hui, cette part russe de notre culture européenne est accueillie partout sur notre continent, et à Nice en particulier. Dans le domaine du cinéma, de la musique, du ballet, notre ville ne cesse de tisser des projets et des coopérations dans une vision partagée" comme le Maire de Nice a affirmé.

Mais la réserve s’impose à la lecture de propos qui vont au-delà des compétences d’un élu local, important qu’il soit : "Il ne fait aucun doute à mes yeux que la Russie doit être un partenaire privilégié, non seulement économique, mais aussi politique afin de garantir la paix et la sécurité partout en Europe.".

À ce sujet, on aurait pu supposer que Christian Estrosi connait que l’Union Européenne (dont la France) a sanctionné , par une série de mesures économiques, la Russie après l’invasion de la Crimée et d’une partie du territoire ukrainien en 2014.

Donc , une sortie imprévue la sienne , puisque la norme vaut que les relations internationales se fassent d’Etat à Etat !

Le Maire de Nice a eu l’opportunité d’échanger sur la situation internationale et sur une meilleure coopération France- avec Alexander Viktorovich Grushko, Vice-ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie délégué aux relations avec l’Europe.

La rencontre avec son homologue moscovite Serguei Sobyanin a permis de poser les bases d’un partenariat entre les deux villes, ayant comme sujets communs la transition verte, mobilité électrique et hydrogène, protection des concitoyens, innovations en matière de sécurité.

·Le Maire de Nice a également visité l’exposition « France-Russie, 10 siècles ensemble », qui évoque l’histoire pluriséculaire liant Nice à la Russie et les relations entre nos deux pays racontées au travers de plus de 200 oeuvres d’art, objets et documents d’archives. À l’occasion de laquelle il a pu découvrir les plans de l’église Saint-Nicolas-et-Sainte-Alexandra de la rue Longchamp ainsi que ceux de la Cathédrale Saint-Nicolas, provenant des archives nationales russes.

Partager

Laisser un commentaire