Conseil départemental : le divorce Ciotti – Estrosi acté formalement

Le groupe « mon département d’abord » est né. Cette naissance est due au refus de Charles Ange Ginesy d'accorder des postes-clés au clan Estrosi. Le parti majoritaire ne cesse de se déchirer depuis plusieurs mois. Une initiative qui aura peu d’impact dans les prises de décisions des élus concernés.

Il y a de la friture sur la ligne majoritaire départementale. Sans surprise, Joseph Segura annonce la création d’un nouveau groupe. Guerre d’ego, volonté de faire exprimer la voix de leur territoire… Les raisons sont multiples. Cette décision se serait prise après « plusieurs échanges » et une « lettre » envoyée au président du conseil départemental.

L’adjoint aux finances de Nice Philippe Pradal n’hésite pas à enfoncer le couteau dans la plaie. « La composition de votre exécutif n’a pas fait place à ce soutien. Nous en prenons acte même si nous regrettons votre choix, considérant notre soutien comme indifférent. »

Un désaccord sur la forme

Le maire de Saint-Laurent-du-Var Joseph Segura prendra la tête de nouveau groupe. Le nom « mon département d’abord » est une référence subtile à celui mené par Renaud Muselier au conseil régional. « Il sera composé de 12 conseillers départementaux. Il s’agit de Franck Martin, Catherine Moreau, Jean-Jacques Carlin, Fatima Khaldi-Bououghroum, Anne Ramos, Philipe Soussi, Roland Constant. Martine Ouaknine, Françoise Monier et Philipe Pradal seront quant à eux vice-présidents. »

Charles Ange Ginesy reste imperturbable. Il balaye d’un revers de main cette accusation. « Je ne peux que regretter que vous n’ayez pas été à l’invitation de la première réunion du groupe qui s’est constitué. Cela aurait été complètement différent. Nous avons pris acte de vos demandes hier à 18h. C’est la volonté de l’exécutif et la majorité départementale qu’il y est une répartition équitable sur l’ensemble des groupes. »

Mais une volonté de travailler ensemble sur le fond

Toutefois, l’ancien maire de Nice n’oublie pas de préciser que le groupe est membre de la majorité. « Ce choix d’exclusion n’affecte en rien notre volonté de vous soutenir dans votre action. »

Philippe Pradal a tout de même lancé un avertissement : « Nous serons des auxiliaires vigilants et bienveillants pour l’impératif de solidarité territoriale. »

Il indique aussi que, « Tous les membres du groupe ont été élus sous la bannière de la majorité départementale. » Il espère ainsi qu’ils pourront avoir une « relation franche et loyale. » La preuve en est que tous ont voté pour Charles Ange Ginésy lors de la première séance. Le tout avec « force » et « détermination ». « Nous avions proposé qu’aucun groupe ne soit constitué. Que l’assemblée fonctionne sous votre seule présence. »

crédit : Département des Alpes-Maritimes

Partager

Laisser un commentaire