Des parlementaires des Alpes-Maritimes et du Bouches-du-Rhône contre la corrida

Une tribune pour demander l’interdiction de la corrida a été signée par 35 parlementaires. Parmi ces députés et sénateurs qui dénoncent « une pratique barbare », deux élus des Alpes-Maritimes et trois élus des Bouches-du-Rhône.

"Interdisons la corrida, et vite ! », tel est le nom donné par 35 parlementaires à cette tribune parue dans le Journal du dimanche. Elle survient après la diffusion d’images choquantes et sanglantes par la fondation Brigitte Bardot. Pour eux, « la corrida est une pratique barbare qui n’est pas digne du pays civilisé dont nous sommes les élus ».

À travers ce texte, ces élus demandent l’interdiction de la corrida et des spectacles qui mettent en scène la torture et la mise à mort d’animaux.
« Nous demandons l’interdiction des spectacles mettant en scène la torture et la mise à mort d’animaux, sans aucune exception. Nous souhaitons donc que soit abrogé l’alinéa 7 de l’article 521-1 du Code pénal, qui exclut la répression prévue pour les actes de cruauté et sévices graves lorsque la corrida est pratiquée au nom d’une tradition locale ininterrompue ».

Parmi ces parlementaires qui ont signé cette tribune, on retrouve les députés des Alpes Maritimes, Loïc Dombreval (LREM et président du groupe d’étude à propos de la condition animale à l’Assemblée Nationale) qui est à l’origine de ce projet et Eric Pauget (LR). On retrouve également les députés Mohamed Laqhila (Modem), Eric Diard (LR) et Anne-Laurence Petel (LREM) des Bouches-du-Rhône.

Face à cette tribune qui condamne la corrida et qui demande son arrêt immédiat. Les défenseurs de cette tradition n’ont pas hésité à donner une réponse cinglante à ces parlementaires. L’observatoire national des cultures taurines (ONCT) a publié un communiqué sur leur compte Twitter :

L’observatoire utilise des termes forts pour qualifier cette campagne, il parle d’antispécisme et d’anti-humanisme. Le président du ONCT, l’ancien torero André Viard, a également réagi au micro de France Bleue Gard-Lozère en critiquant l’objectif de cette campagne et ses signataires : "Ce qui est ennuyeux dans la publication de cette tribune, c’est que l’on voit une fois de plus des parlementaires issus de régions qui ne sont pas taurines et qui se saisissent de l’occasion offerte par la campagne de Brigitte Bardot pour essayer de cultiver leur propre notoriété. Ils veulent interdire des cultures qu’ils ne partagent pas. »

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire