Elections départementales et régionales : les maires majoritairement pour le maintien en juin

En tout, plus de 24 000 maires (soit plus des deux tiers de l'ensemble des édiles en France) ont répondu à la consultation lancée par le gouvernement vendredi sur la question du maintien ou du report des élections régionales et départementales prévues les 13 et 20 juin.

Sur ces 24 000 maires, 13 513 (soit 56%) se sont déclarés favorables au maintien du scrutin en juin. 9 812 (40%) se sont dit opposés et 4% n’ont pas répondu, d’après le Ministère de l’Intérieur.

Partisan de ce report, Christian Estrosi s’était publiquement ainsi exprimé ce dimanche "Notre démocratie ne sera pas confinée si nous avons la garantie que ces élections [pour l’instant prévues les 13 et 20 juin], se tiendront en 2021, quand la situation s’améliorera, dès septembre."

D’un avis opposé , Charles-Ange Ginésy , président du Conseil Départemental : "Avec un taux de participation record de près de 98 %, 80 % des Maires des Alpes-Maritimes se sont exprimés pour le maintien des élections départementales et régionales au mois de juin. Je me réjouis de cette position. Elle est conforme à celle que je défends pour que la démocratie vive dans nos territoires. Les élus ont besoin de la légitimité des urnes et des citoyens pour agir."

La dissonance entre le Maire de Nice et le Président du Conseil Départemental ( derrière lequel on trouve les Maires de villes d’Antibes, Cannes, Grasse) apparait encore une fois en toute évidence.

Inutile de parler de la position du député Eric Ciotti qui avait déjà lourdement sanctionné l’initiative.

Ces mardi et mercredi, un débat doit être organisé à l’Assemblée nationale et au Sénat.

Partager

Laisser un commentaire