Élections Européennes : l’Europe en marche vers la Renaissance

A l’approche des élections européennes, le projet « Renaissance » a été présenté aux niçois par la liste de La République En Marche, ce jeudi sur la terrasse d'un hôtel en centre-ville.

79. C’est le nombre de mesures du programme « Renaissance ». Dans le cadre de la campagne européenne, les colistiers Sandro Gozi et Ilana Cicurel ont présenté leur programme avec l’ambition d’une Europe nouvelle, contrôlée et à laquelle il faut donner les moyens d’évoluer.

Quelle est alors cette nouvelle Europe que souhaite fonder le LREM ?

Nous avons posé la question à Enis Sliti, référent Départemental de la République en Marche.

"L’Europe, c’est justice sociale, écologie, démocratie , l’Europe c’est nous"- il nous a répondu.

Élément de réponse en vidéo :

>https://www.youtube.com/watch?v=4vYTY9QeiiI&feature=youtu.be]

« Liberté. Protection. Progrès. Nous devons, sur ces piliers bâtir une renaissance européenne » : ces mots d’Emmanuel Macron, écrits à la main, donnent le ton sur la profession de foi de la République en marche pour les élections européennes.

Avec quel programme ? « Ce projet a une ambition : reprendre en main notre destin pour laisser à nos enfants une Europe respectée, verte, juste et prospère », écrit pour sa part la tête de liste Nathalie Loiseau.

Preuve que l’écologie sera l’une des clés de l’élection, le programme met en avant la création d’une banque climat, d’une taxe carbone sur les grandes entreprises européennes ou encore la mise en place de droits à l’entrée de l’UE sur les produits alimentaires qui ne respectent pas les normes écologiques.

La liste Renaissance propose en outre d’aller plus loin sur le travail détaché -l’une des rares réformes qu’Emmanuel Macron est parvenu à imposer sur la scène européenne- avec une harmonisation de la fiscalité des entreprises. Mais aussi de renforcer Frontex, de mettre en place une armée commune ou un budget européen.

Les Marcheurs prônent, en outre, la généralisation du programme Erasmus avec la mise en place d’un prêt de 15 000 euros garanti par l’UE et remboursable quand les étudiants trouvent un emploi. Ou l’élection du président du Conseil européen au suffrage universel pour renforcer la démocratie européenne.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message