Elections européennes : les listes sont déposées, les Gilets Jaunes à l’épreuve des urnes

Les listes retenues ont été publiées au Journal officiel, samedi. La campagne officielle sera, elle, lancée le 13 mai. Chaque liste est composée de 79 noms, soit le nombre de sièges attribués à la France dans le nouveau Parlement européen. Autre obligation, la stricte alternance hommes-femmes pour respecter la parité. Certaines listes se revendiquent , directement ou indirectement, du mouvement de Gilets Jaunes. On pourrait mettre en évidence qu'après avoir fortement critiqué la démocratie représentative et les élites politiques qui la composent, il y a toutefois un engouement des "protestataires anti-système" d'en faire partie. Une contradiction ? une recherche d'un nouveau métier ? Le résultat des urnes dira si les autoproclamés " voix du peuple" seront plébiscités par les électeurs ou renvoyés à continuer de consommer leur semelles dans des marches hebdomadaires folkloriques , avec quelques variante violente. A noter qu'aucun des gilets jaunes qui ont eu une notoriété "a minima" -tel Patrick Cribouw qui affichait des ambitions de tête de liste- ont un rôle de premier plan ou sont présents.

La liste Démocratie représentative

Elle a pour tête de liste Hadama Traoré (orthographié Hamada Traoré dans le Journal officiel) suivi par Sonia Airouche et Cosimo Lisi. Démocratie représentative est la branche politique du mouvement citoyen baptisé "La révolution est en marche", né à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Sur Facebook, le mouvement affiche sa volonté de "créer une passerelle entre la banlieue et les gilets jaunes".

La liste Ensemble patriotes et gilets jaunes

Son nom complet est "Ensemble patriotes et gilets jaunes : pour la France, sortons de l’Union européenne !". Elle est conduite par Florian Philippot, ancien-vice président du Front national qui a quitté le parti de Marine Le Pen pour fonder son propre mouvement, Les Patriotes. Il a embarqué un "gilet jaune" de l’Indre, Jean-François Barnaba (numéro 9), qui dit avoir renoncé à constituer sa propre liste pour raisons financières. On trouve aussi dans la liste l’acteur Franck de Lapersonne (en 7e position).

La liste Mouvement pour l’initiative citoyenne

La liste est emmenée par Gilles Helgen, chef d’entreprise à Rennes, "premier tiré au sort" et qui "a accepté d’être tête de liste", explique le Mouvement pour l’initiative citoyenne. Il est suivi de Clara Egger, professeure assistante de sciences politiques. La liste est issue du mouvement des "gilets jaunes", en épouse plusieurs revendications, mais ne mentionne pas les chasubles fluo sur son site internet. La liste revendique notamment le référendum d’initiative citoyenne (RIC).

La liste Evolution citoyenne

Christophe Chalençon, une des personnalités médiatisées du mouvement des "gilets jaunes", a déposé au ministère de l’Intérieur sa liste Evolution citoyenne, dont il a publié la composition sur son compte Facebook. Il figure en première position. Cette liste, a-t-il assuré, n’est "pas une liste ’gilets jaunes’" mais est entièrement composée de personnes "issues de la société civile", un "panel de citoyens de gauche à droite".

La liste Alliance jaune

La liste Alliance jaune est emmenée par le chanteur Francis Lalanne. Jérémy Clément, meneur du RIC, sera numéro trois de la liste, derrière Sophia Albert-Salmeron, avocate à Sorgues (Vaucluse) ayant défendu plusieurs "gilets jaunes", précise Le Monde.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message