Estrosi et Napoléon Ier

On connaissait déjà l’admiration du maire de Nice pour Napoléon III. Mais après avoir fait entrer Nice dans le circuit de « Ville impériale », depuis quelques mois, nous assistons à une dérive assez inquiétante. Il y a eu l’inauguration du quai Napoléon Ier sur le port de Nice, dont on cherchera en vain le lien historique. Mais cela ne semble pas suffire, ainsi il veut aller plus loin se lançant, le 15 août, dans une de ces déclarations dont il a le secret : « Ce 15 août 2020, nous célébrons aussi le 251e anniversaire de la naissance de Napoléon (...) L’héritage de Napoléon, héros de notre histoire, devrait être célébré par la France. »

L’héritage de Napoléon Ier ce n’est pas que le code civil ou la création de différentes institutions qui existent toujours.
C’est aussi :
- le rétablissement, en mai 1802, de l’esclavage. Esclavage que la Convention avait aboli en 1794.
- Napoléon Ier ce sont, estimation basse, les 3 millions de morts des guerres napoléoniennes. Sans compter des centaines de milliers d’infirmes, des générations sacrifiées pour l’ego d’un seul.
- Napoléon Ier c’est le despotisme le plus total qui l’amena à nommer ses frères rois d’Espagne, de Naples, de Westphalie, de Hollande et ses sœurs reines et duchesses.
- Napoléon Ier, c’est le cynisme le plus complet à l’égard des hommes. En parlant de la Légion d’Honneur : « C’est avec des hochets que l’on mène les hommes ! ». Et des femmes : « Nous autres peuples d’Occident, nous avons tout gâté en traitant les femmes trop bien. Elles ne doivent pas être regardées comme les égales des hommes, et ne sont, en réalité, que des machines à faire des enfants. Il vaut mieux qu’elles travaillent de l’aiguille que de la langue. »

En ce XXIe siècle, alors que la guerre tonne dans différentes parties du monde, que des peuples sont loin de pouvoir simplement survivre dignement et que le devenir même de notre planète est en jeu, il y a sans doute mieux à faire que de célébrer ce type d’héritage.

Robert Injey

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire