Joe Biden a pris ses fonctions de 46e Président des Etats-Unis

Dans ses premiers mots en tant que président, Joe Biden a offert une parabole du courage, tirant parti de la résilience forgée par le mépris de la "guerre incivile" de la politique moderne dans un appel de ralliement à un peuple écœuré et divisé.

Il y a seulement deux semaines, l’estrade sur laquelle Biden a prononcé son discours inaugural était pris d’assaut par une foule pro-Trump en route vers l’insurrection. Les souvenirs de cet outrage ont ajouté de la force au commentaire du nouveau président selon lequel "à cette heure, la démocratie a prévalu".

Biden n’a pas mentionné Trump. L’ex-président était invisible derrière les murs de son club de villégiature de Floride à l’heure où son mandat tumultueux a expiré. Mais en louant la survie de la démocratie américaine et en condamnant les "cris", "l’indignation épuisante", un "état de chaos" et la politique comme "un feu qui fait rage détruisant tout sur son passage", Biden a clairement cherché à détourner la page de la discorde des années Trump.

Il a également rejeté ostensiblement les mensonges qui, dans le refus de l’ancien président d’accepter sa défaite électorale, menaçaient les structures démocratiques du pays lui-même. "Nous devons rejeter la culture dans laquelle les faits eux-mêmes sont manipulés et même fabriqués", a déclaré Biden.

Malgré l’avertissement d’un "hiver périlleux", le discours inaugural de Biden a été un rare moment d’espoir et d’inspiration près d’un an après le début de la bataille du pays contre un virus qui a mis fin à la vie normale pour tous et fracturé la communauté ainsi que les familles. Dans un intermède émouvant à son discours inaugural, le silence est tombé sur le Capitole et le National Mall alors que Biden s’arrêtait pour conduire les Américains dans un moment de prière silencieuse, pour honorer les plus de 400 000 concitoyens morts par Covid-19.

Sous le regard marbré de la statue d’Abraham Lincoln, qui pris ses fonctions dans un moment où l’Amérique était plus divisée qu’aujourd’hui, des lignes de lumières s’étiraient comme des pierres tombales vers le Washington Monument.

Partager

Laisser un commentaire