L’abstention est l’indicateur de la "Post-démocratie" ?

Nonobstant le concours Lépine des interprétations de l’abstention, il faut se pencher sérieusement sur cette question. Qui s’est abstenu ? Politiquement, essentiellement ceux d’entre nous qui voulaient "renverser le système". Selon l’analyse de l’Ifop, 71% des électeurs de Marine Le Pen en 2017 et 75% de ceux de J-L. Mélenchon, n’ont pas voté . C’est de très loin la plus grande proportion de non votants.

Socio-démographiquement : jeunes et les pauvres. C’est terrible, mais c’est ça : les records d’abstention sont battus avec ces deux populations, exactement celles qu’on devrait arrimer à la démocratie (parce qu’ils en sont l’avenir, parce que ce système politique est le seul qui donne un poids égal aux voix des citoyens, quelle que soit, par exemple, sa richesse). Or, 82% des moins de 35 ans n’ont pas voté : c’est 15 points > à la moyenne nationale et 29 points > au taux d’abstention des 65 ans et plus … et sur les 10 villes les plus pauvres de France (Roubaix, St-Denis,…) la moyenne d’abstention dépasse les 80%. C’est un peu plus que fâcheux .

Quelles sont les raisons invoquées pour ce non vote ? Selon l’étude Opinionway – à 33% les non votants disent "ne pas avoir été intéressés par la campagne", 26% pensent que leur "vote ne changera rien", 20% déclarent que "la politique ne (les) intéresse pas", 16% citent une autre raison (la fête des pères ?). La seule raison politique invoquée : "protester contre la manière dont le pays est dirigé" ne représente que 19%.

Ce qu’on en conclut, c’est que la frange contestataire de l’opinion déserte à présent le champ de l’expression démocratique… elle n’est plus intéressée, elle ne pense plus que ça change les choses. Les partis "anti-système" sont désormais inaptes à canaliser leur colère/désespoir en la recyclant au sein du débat.

À défaut de faire des élus, l’abstention transforme nos politiques en analystes et tous ont une explication : la "situation sanitaire" pour Attal, une classe politique "distendue par rapport aux Français" pour Darmanin, la privatisation de la distribution de la propagande électorale (?) pour Mélenchon, la méconnaissance "des compétences des régions" pour Bardella (joli de la part d’un RN qui n’a cessé de faire campagne sur la sécurité, compétence absente des régions/départements).

Partager

Laisser un commentaire