La géopolitique se mêle à la stratégie vaccinale européenne

Un jeu géopolitique impressionnant se joue autour du vaccin anti-Covid. En témoigne la ferveur avec laquelle l'Europe discute, négocie, se bat, se bat, sanctionne, pour avoir les livraisons convenues et donner un nouvel élan à la stratégie de vaccination qui la voit derrière ses concurrents.

Bruxelles travaille aux côtés de l’Amérique de Biden pour une alliance, joue un jeu de dupes pour le vaccin Sputnik avec la Russie de Poutine, relance (après 32 ans, après Tiananmen) les sanctions contre la Chine de Xi Jinping. Les raisons sont variées, mais toutes se recoupent avec le grand jeu du vaccin, qui voit Bruxelles se tourner désormais résolument vers l’Occident, à la recherche d’alliés.

Et oui, si jusqu’à présent, l’UE en tant qu’Union a autorisé l’exportation d’environ 40 millions de doses de vaccins dans le reste du monde, à 35 pays précisément (" Cela fait partie de notre mode de vie européen, de qui nous sommes, Nous ne travaillons pas uniquement pour l’Europe", a déclaré la présidente Ursula Von Leyden) tout le monde sait aussi que de la part des États-Unis et du Royaume-Uni, il n’y a eu aucune exportation vers l’Union européenne.

Partager

Laisser un commentaire