La jeune garde ( dont la niçoise Marine Brenier) de LR insurge après les élections européennes et propose un "comité de renouvellement"

Après le résultat de l'élection européenne de dimanche dernier qui a lourdement pénalisé Les Républicains et condamné la ligne politique du parti, son Président Laurent Wauquiez avait attribué la responsabilité de cette déroute ...à Emmanuel Macron . C'est comme si , suite à une défaite sur le terrain dans un match de football, les perdants accusaient le gardien de but de l'équipe adverse d'avoir arrêter leurs tirs au but. Cette affirmation confirme l'état de confusion mentale du leader de la droite dite républicaine (et de son entourage) , incapable d'avoir une ligne politique claire et cohérente. Plusieurs voix s'étaient élevés de son propre camp pour demander sa démission et la mise à plat de la direction du parti. Pour le moment Laurent Wauquiez s'et limité à gagner du temps , en indiquant à une assemblée générale -après les vacances- une analyse de la situation et une discussion approfondie. Si le président du Sénat Larcher a remué les eaux en prenant l'initiative et annonçant une prochaine réunion avec d'autres figures institutionnelles du parti , la jeune garde du parti est plus pressée. Hier , onze* députés de Les Républicains (LR)- dont Pierre-Henri Dumont semble être le porte-parole et dans lequel figure la député niçoise Marine Brenier- ont annoncé la création d’un « comité de renouvellement ».

Le groupe d’élus estime que « la droite elle-même est la première responsable de la déroute des élections européennes ».

Ils appellent à une prise de conscience collective : « Nous sommes incapables d’expliquer aux Français pourquoi ils devraient voter en notre faveur », font-ils valoir, en considérant que « notre socle commun, à partir duquel l’ensemble de notre projet, de nos idées et de nos propositions pour les Français découleraient, doit être celui du travail ».

Leur ambition est de porter « la voix de la nouvelle génération de la droite française » et entend rassembler, dans la nouvelle instance qu’il appelle de ses vœux, « les parlementaires, les maires, les élus départementaux et régionaux, les candidats aux élections passées et à venir et les différents acteurs locaux ».

Tiens, tiens...ça rassemble bien au discours de La France Audacieuse d’un certain Christian Estrosi.

Les jeunes " conjurés" ne veulent pas rester au stade des intentions mais se veulent dans l’action : « Nous souhaitons que ce comité, tout en gardant son indépendance, trouve une place officielle au sein de notre mouvement politique et y soit reconnu par nos statuts », déclarent-ils. « C’est un ultimatum jusqu’en début de semaine prochaine », a expliqué à l’Agence France-Presse le porte-parole Pierre-Henri Dumont, en indiquant qu’une conférence de presse doit être organisée mardi.

Reste à voir la réaction des instances élues du parti ...

*Aurélien Pradié, Pierre-Henri Dumont, Fabien Di Filippo et Virginie Duby-Muller, Thibault Bazin, Emilie Bonnivard, Ian Boucard, Marine Brenier, Julien Dive, Maxime Minot et Raphaël Schellenberger,

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message