Législatives : la députée Marine Brenier quitte LR et rejoint la majorité présidentielle

Après avoir joué pendant plusieurs semaines à l'Hamlet en jupon, la députe sortante a pris la décision de quitter LR et courir aux prochaines législatives sous les couleurs de la majorité présidentielle version Horizons.

Dans un communiqué, publié ce 29 avril, elle justifie sa décision, par ce constat : "Il existe désormais trois blocs politiques : l’extrême droite, l’extrême gauche et le bloc majoritaire et modéré." Avant d’ajouter : "Mon parti s’est fait sortir du jeu et pour peser dans le débat national, la droite républicaine n’a d’autre issue que d’être aux côtés de la majorité présidentielle."

Marine Brenier, avait pourtant défendu avec ferveur la candidate LR, Valérie Pécresse, durant la campagne présidentielle.

On pourrait se demander la raison de cette circonvolution, mais plus probablement le fait de savoir que Eric Ciotti, président de LR dans le département, ne l’aurait pas reconduite comme candidate dans la 5e circonscription - qui va de Nice ouest jusqu’à l’arrière pays- a obligé la député sortante - une créature politique de Christian Estrosi qui lui a cédé sa circonscription et donc en odeur d’hérésie - à anticiper la décision de quitter son ancien parti.

N’est-il pas mieux de partir par ses propres jambes plutôt qu’être accompagné à la porte sans les manières - Eric Ciotti n’est-il pas Monsieur Autorité ?

Depuis plusieurs semaines, toutes les investitures LR avaient été gelées dans les Alpes-Maritimes, dans l’attente de cette décision. Maintenant, la place est libre et une autre candidate pointe à l’horizon : Christelle D’Intorni, maire de Rimplas, fidèle "pistolero" d’Eric Ciotti au Conseil Métropolitain

En 2017, sur neuf députés, six avaient élu sous les couleurs LR dans les Alpes-Maritimes. Trois étaient encartés LREM.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire