Les eurodéputés ont voté en faveur de listes transnationales aux élections européennes

Actuellement, l’élection des députés européens est régie par des scrutins nationaux distincts. L’objectif de cette réforme initiée par le Parlement européen est notamment d’introduire des listes de candidats issus de plusieurs Etats membres de l’UE.

Le texte approuvé contient plusieurs mesures qui pourraient être mises en place dès les prochaines élections européennes en 2024. Il y a quatre ans, l’organe parlementaire de l’UE s’était opposé à cette réforme.
La plus emblématique : la création de listes transnationales. Concrètement, selon ces nouvelles règles, les électeurs pourront voter deux fois lors des élections parlementaires européennes : une fois pour les candidats nationaux et une fois pour les candidats paneuropéens.
Ces derniers figureraient sur des véritables listes européennes transnationales qui regrouperont des candidats des 27 Etats membres. Ces listes seraient proposées par des coalitions de partis politiques nationaux, des associations nationales d’électeurs ou des partis politiques européens.

La réforme votée par les eurodéputés prévoit également une uniformisation des règles électorales pour les élections européennes. Avec en ligne de mire, l’objectif de faire en sorte que les élections européennes le deviennent vraiment et soient plus que l’addition de vingt-sept scrutins nationaux.
Pour atteindre ce but, le Parlement propose que le 9 mai, jour de la fête de l’Europe, soit la date unique des européennes (actuellement étalées sur quatre jours, en fonction des traditions électorales des Etats membres).

Autres mesures proposées : la généralisation du vote par correspondance, […] la possibilité pour tous les Européens d’être candidat dès l’âge de 18 ans dans tous les pays et l’obligation de listes paritaires ou de quotas pour assurer une égalité entre hommes et femmes parmi les candidats.

L’initiative devra maintenant être approuvée par les 27 Etats membres. Si le Conseil approuve tout de même cette initiative du Parlement, les deux organes législatifs entameront alors des discussions pour tenter de trouver un accord sur la réforme de la loi électorale.

Partager

Laisser un commentaire