Les femmes dans la politique européenne : certains pays sont bien plus égaux que d’autres

Alors que la proportion de femmes dans les organes exécutifs et législatifs des pays de l'UE a augmenté au fil des ans, l'accès aux postes clés d'influence politique est encore limité - dans certains États membres plus que dans d'autres.

Depuis le 26 janvier 2021, l’Estonie a pour la première fois de son histoire une femme Premier ministre, Kaja Kallas. Cela porte à 5 le nombre de femmes qui dirigent actuellement les gouvernements nationaux de l’UE. Cela représente 22%, ce qui augmente légèrement si l’on ajoute la Commission européenne, actuellement dirigée par Ursula von der Leyen. Si l’on considère d’autres rôles clés, tant dans les organes exécutifs que législatifs, la situation ne s’améliore pas.

Selon les données Eurostat les plus récentes, en 2019, seuls 31,4% des membres des gouvernements des États membres étaient des femmes : moins d’un tiers, mais néanmoins une amélioration au fil du temps. En fait, cela représente une augmentation de 11 points de pourcentage sur 15 ans. Cependant, en analysant les données nationales, ce progrès évident n’a pas touché tous les pays de la même manière.

De 20,5% de femmes membres du gouvernement en 2004, la France a presque atteint la parité en 2019, avec 48,6%, soit une croissance de 28,1 points. Cependant, en regardant les postes clés même dans l’exécutif , il ressort qu’aucun d’entre eux n’est occupé par des femmes.

Présence féminine dans les parlements de l’UE

Au cours des vingt dernières années, dans presque tous les pays de l’UE, un système de quotas de genre a été introduit, soit par voie législative, soit volontairement, pour les élections législatives. Cet outil oblige les partis politiques à présenter des listes de candidats où il y a une présence équilibrée d’hommes et de femmes. Ces mesures ont indubitablement conduit à une augmentation de la présence des femmes dans les parlements européens, mais dans aucun pays de l’UE, elles ne se sont traduites par une parité effective entre les sexes au sein des organes législatifs.

La France a augmenté le nombre de femmes parlementaires entre 2004 et 2019 de plus de 20 points.

*L’Allemagne est également l’un des 5 pays qui, en février 2021, comptent actuellement une femme à la tête du gouvernement. Les autres sont le Danemark (Mette Frederiksen), l’Estonie (Kaja Kallas), la Finlande (Sanna Marin) et la Lituanie (Ingrida Šimontė). Dans ces pays, contrairement à l’Allemagne, d’autres rôles clés sont également occupés par des femmes.

Source originale : https://www.openpolis.it/

Partager

Laisser un commentaire