Municipales 2020 : Destruction du TNN ? une pièce tragi-comique en plusieurs actes pour Benoît Kandel

Décidément le projet de Christian Estrosi pour le redéploiement du TNN n'a pas encore été digéré par ses opposants. Il est vrai qu'en pleine campagne électorale, on est pas là pour s'envoyer des fleurs. En tout cas , les critiques fusent, chacun arrangeant les faits en fonction de ses argumentations. Hier c'était Patrick Allemand a s'exprimer, aujourd'hui c'est Benoît Kandel. Gauche et droite unies contre leur ennemi numéro 1.

Lors du lancement de sa campagne électorale pour les municipales de Nice, Christian Estrosi nous annonçait que le Théâtre National de Nice (TNN) allait être rasé.

Premier acte : Il y a seulement une semaine, il prévoyait que les 1 281 places actuelles du TNN seraient relocalisées dans l’église des Franciscains qui ne peut en accueillir que 420.

Deuxième acte : Benoit Kandel, candidat de la droite et des indépendants pour les municipales de Nice, interpellait le Ministre de la culture sur ce transfert improbable qui oblige à une réduction de plus de la moitié de la capacité d’accueil du Théâtre. Une opération impossible sans voir la ville de Nice être privée des subventions allouées par le ministère de la culture à ce Théâtre qui bénéficie du statut de centre dramatique national.

Troisième acte : comprenant le ridicule de sa proposition Christian Estrosi est contraint d’imaginer en catastrophe une deuxième salle de 800 à 1000 places. Il déclare alors qu’il va créer une salle de Théâtre dans le palais des expositions de Nice. Estrosi qui n’a jamais peur de donner des chiffres nous explique alors que remettre aux normes le TNN coûterait une « somme astronomique ». Mais, selon lui, le raser, aménager un théâtre aux Franciscains, faire un jardin à la place et désormais, construire une deuxième salle au palais des expositions serait tout à fait à la portée des finances de la ville.

Le comique de situation n’est pas fini : Christian Estrosi expliquait aux Niçois jusque-là, que pour compenser le dynamitage d’Acropolis, le Palais des Exposition serait officiellement dédié à l’accueil des Congrès...

Avec cette nouvelle salle de théâtre à l’intérieur même du palais des expositions, le tourisme d’affaires est donc prié d’aller s’installer dans la plaine du Var... Et tout cela soi-disant pour dynamiser le cœur de Nice...

La farce finit par prendre un tour bien moins sympathique pour les hôteliers, les restaurateurs et les commerçants qui sont loin de se réjouir des conséquences économiques d’une telle opération. Ne doutons pas qu’il y aura encore quelques annonces saugrenues pour essayer de nous expliquer le bien-fondé de cette destruction ainsi que celle des deux hôtels Novotel et NH, qui d’après le maire sont « très dégradés » alors qu’ils viennent tout juste d’être rénovés. Bien évidemment, tout cela ne pèsera pas non plus sur les finances de la collectivité... Une pièce comique qui tourne à la tragédie !

Tout le monde sait qu’il y a beaucoup de « Macron » dans Estrosi. On sait désormais qu’il y a de plus en plus d’ « Hidalgo » !.

Partager

Laisser un commentaire