Municipales 2020 : l’annonce de la future destruction de l’Acropolis et du TNN envenime le débat et alimente la polémique

Les annonces faites par Christian Estrosi lors de son meeting de campagne de hier matin au Palais Acropolis ont provoqué une immédiate réaction de la part de ses concurrents qui , vu les sondages qui leur sont défavorables, doivent faire la course sur le favori en essayent , par leurs critiques, de le mettre en porte-feu par rapport aux électeurs. Particulièrement visées sont celles qui concernent la destruction programmée du TNN - déplacé dans les nouvelles espaces de l'ancienne église des Franciscains - et du Palais Acropolis qui, après la construction du nouveau Palais de l'Exposition et des Congrès à l'ouest serait un doublon. Philippe Vardon et Benoît Kandel annoncent l'un et l'autre que , si élus Maire, ils mettrons au panier les deux dossiers.

Philippe Vardon (RN) a titré son communiqué : Détruire Acropolis pour bâtir son "Estropolis" ? La dangereuse dérive de Christian Estrosi*

Rappelons tout de même que le palais Acropolis est l’élément central de la politique d’attractivité événementielle de notre ville. D’ailleurs, c’est depuis Acropolis que Christian Estrosi s’exprimait ce matin... Si des rénovations, des améliorations, sont à apporter, mille autre solutions que la destruction existent.

[...]Au-delà de cet aspect, je ne peux pas souscrire à une vision qui consiste à retirer petit à petit toutes les activités économiques et culturelles du cœur de ville, qui ne peut pas être qu’un lieu de promenade.

[...]L’annonce de ce matin me choque, comme elle a choqué beaucoup de Niçois et traduit de la manière la plus crue une véritable dérive. Christian Estrosi ne se veut plus un maire-bâtisseur mais désormais un maire-démiurge : transformant la ville à son goût, à sa main. Il témoigne ici bien peu d’humilité face à l’histoire millénaire de notre cité, et bien peu de respect - aussi - face à ceux qui l’ont précédé, notamment dans le fauteuil de maire de Nice. Christian Estrosi agit comme s’il voulait effacer toute trace de la Nice d’avant 2008, pour bâtir une "Estropolis".

Benoît Kandel ( CNIP et Indépendant) : J’ai cru à la fake news lorsque j’ai lu que Christian Estrosi proposait de raser Acropolis et le TNN ! Mais non, c’est bien dans son programme électoral !

Il veut donc détruire des bâtiments construits il y a une trentaine d’années seulement et rénovés à grands frais par le contribuable en 2011 avec l’aide de grands architectes tel que Jean-Michel Wilmotte ...pour planter du gazon et quelques arbres. Dans le même temps, il "bétonnise" les riches terres agricoles de la plaine du Var. Où est la logique ?

[...]Le TNN et Acropolis sont des outils indispensables à la culture, au tourisme d’affaires et au soutien de notre économie locale. Le complexe Acropolis a été primé en 2015 comme meilleur centre international (International Association of Professional Congress). Tous ces investissements consentis par les Niçois réduits en poussière... Pour gagner quelques centaines de mètres de jardin...

* extraits

Partager

Laisser un commentaire