Municipales 2020 : Philippe Vardon (RN) a lancé la dernière phase de sa longue campagne électorale

La campagne électorale - à quelques semaines du premier tour- est rentrée dans le dur et Philippe Vardon, pronostiqué comme le challenger du maire sortant , est très actif depuis l'été dernière pour labourer le terrain ... Après les réunions thématiques, à l'occasion desquelles il a pu s'exprimer sur les axes de son programme, le moment était venu pour donner sa vision de la ville qui voudrait administrer. A cette occasion , il a fait appel au poids lourd régional , le maire de Fréjus David Rachline, un exemple de réussite pour l'électorat "frontiste" , une référence pour tous ceux qui voudraient imiter son parcours . De la même génération que Philippe Vardon et en phase avec lui, David Rachline a tari d'éloges son homologue en choisissant les sujets préférés des nombreux présents dans la salle : pour les , "Protéger et servir nos concitoyens, voila la mission des maires du RN" , pour les identitaires, "Respecter et transmettre nos traditions : dans nos mairies c’est une priorité, et je sais que Philippe est très attaché aux traditions niçoises" , pour le anti-islamistes , " la municipalité Estrosi a installé 3 mosquées radicales dans des locaux municipaux, elle a même donné un terrain de 3000m2 dans la plaine du Var pour qu'y soit bâtie une mosquée géante !". Enfin, l'augure de la veille , " Philippe aura le courage d’agir pour sa ville et son identité, ouvrez une nouvelle et belle page de l’histoire de Nice avec lui et ses colistiers".

Après une telle introduction, la voie était bien déblayé pour Philippe Vardon, dont la candidature est axée sur deux piliers : l’identité , la sécurité, le localisme (engagé et enraciné).

On ne pouvait que retrouver ces points forts de son allocution :*

"Je ne veux pas voir nos traditions et notre art de vivre disparaître. Je ne veux pas que Nice devienne une métropole comme une autre, sans âme ni caractère.
Sieu Nissart e fier de l’être, oui je veux une Nice fière !"

"Je veux qu’on retrouve une Nice sûre, je ne veux plus qu’un seul Niçois ait peur pour lui, pour sa mère, pour ses enfants, et quel que soit le quartier où il est.
Nous ramènerons la Police municipale à sa mission initiale : le contact, la présence, la dissuasion !"

"Asphyxiée par le développement sans limites imposé par Estrosi, cernée par le béton et les immeubles en construction perpétuelle, confrontée à l’immigration massive et à ses conséquences, Nice perd peu à peu son âme... et elle perd donc son charme"

"La plaine du Var doit redevenir le grenier de la Métropole, on doit y ramener une agriculture permettant de viser l’autosuffisance alimentaire locale.
Nous allons stopper la bétonisation de la plaine du Var et sauver tout ce qui peut être sauvé !".

* extraits

Partager

Laisser un commentaire