MunicipalesNice : Christian Estrosi à un pas de la majorité au premier tour

Dans un contexte plus qu’étrange, les niçois se sont peu déplacés aux urnes pour le premier tour des Municipales. En fait, l’abstention a été la grande gagnante de ce premier tout avec 71%. Le maire sortant Christian Estrosia été l'autre gagnant avec 47,63% des suffrages

Après l’annonce d’Édouard Philippe samedi soir, les Niçois ont boudé les urnes, à l’instar de l’hexagone. Un 1er tour de scrutin plus que lunaire. Entre consignes de confinement et appels aux votes.

Finalement, le maire sortant Christian Estrosi a remporté 47% des suffrages. Il est maire "in pectore" même si l’officialisation n’interviendra que au deuxième tour.

Philippe Vardon du Rassemblement Nationale, lui récolte 16,70%, un score à peine satisfaisant pour ce jeune cadre de la droite radicale qui a mené une campagne d’attaque contre la "système Estrosi".

Enfin, Jean Marc Governatori, pour Nice Écologique complète le podium avec 11,3%. Là aussi , les écologistes n’ont pas eu un retour dans les urnes à la hauteur de leurs expectatives,. Il est vrai que, surfant sur la mode du vert, ils avaient placé la barre très haute.

On notera la belle performance de Mireille Damiano de la liste ViVA avec 9%. Le candidat Socialiste, Patrick Allemand fini 6e avec seulement 6,57% des voix, - un échec personnel patent pour celui derrière qui pendant une vingtaine d’années est la figure de référence de la gauche socialiste locale- derrière Benoît Kandel et ses 7,31% qui lui non plus n’a pas su convaincre les électeurs de représenter la "vraie" droite.

Les candidats de ces trois listes ne seront pas représentés au conseil municipal, sauf fusion avec d’autres listes pour le deuxième tour. A première vue, on ne voit pas les conditions politiques pour une telle opération.

Enfin, en analysant ces résultats il faut prendre en compte le contexte particulier de ce scrutin, et le pondérer avec une abstention record. Ce doute restera toujours le vrai énigme de cette journée.

Néanmoins, avec l’épidémie de coronavirus, les mesure de plus en plus drastiques, personne ne peut affirmer le maintien du second tour. Auquel cas, ce tour deviendrait caduc avec l’article L-56 du droit électoral, il stipule l’obligation d’une connexion entre les deux tours.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Vianney Masse

Laisser un commentaire