MunicipalesNice : le jour d’après

Le résultat du premier tour n'a pas donné lieu à des surprises , il a même confirmé les prévisions de la veille. Au delà du taux d'abstention exceptionnellement élevé , la supériorité de Christian Estrosi sur ses concurrents a été flagrante. Le maire sortant a manqué de peu l'élection au premier tour. Les autres listes , pour une raison ou l'autre, on été écrasées par ce qu'on peut appeler , avec admiration ou mépris, le "système Estrosi". D'ailleurs, au delà des projets et autres programmes , il suffisait d'assister aux différents meetings et initiatives publiques pour comprendre que les concurrents ne jouaient pas dans la même catégorie : d'un côte , une organisation huilée ; de l'autre, il y avait de l' amateurisme , parfois sympathique , mais quelle approximation !

Parmi les listes qui ne seront pas représentées dans le prochain conseil municipal, l’échec plus visible et grave est celui de celles de gauche, balayées sans appel.

Mais comment réussir dans un contexte défavorable si on présente une offre ni rassemblée ni renouvelée ?

Xavier Garcia ( secrétaire du PS) : J’avais dit à l’automne qu’à Nice, faute d’union, les forces de gauche se battraient pour savoir qui fera 6 et qui fera 8. Nous y sommes. C’est un désastre collectif.

Xavier Garcia a peut-être raison dans l’analyse mais comment s’y prendre quand la vraie compétition est interne à la gauche ou , encore mieux, aux gauches ?

Il suffit de lire la déclaration de la liste VIVA ! : Le score de notre liste, après quelques mois seulement d’existence, est un encouragement. Aujourd’hui, « Viva ! démocratie, écologie, solidarité » est la première force politique de gauche à Nice."

Enfin, parmi ceux qui sont resté au quai après le premier tour, il y la liste Kandel2020. Le pari de l’ancien premier adjoint de Christian Estrosi d’intercepter les voix de l’électorat de droite, selon lui trahi par les fluctuations "macroniennes" du maire sortant , n’a pas abouti. Pas plus que le prétendu soutien indirect d’Eric Ciotti, au mois pas tel qu’il attendait. Mais , malgré cela, Benoît Kandel trouve des éléments positifs dans cette course à vide : " J’ai empêché Christian Estrosi d’être élu au premier tour et j’ai obtenu plus de 5% des suffrages". On pourra commenter qu’il s’agit d’un résultat ...à minima !

Les deux autres listes qui seront présentes au deuxième tour et qui représenteront l’opposition lors de la prochaine mandature , ont la même appréciation du résultat, pourtant inférieur aux prévisions et , certainement, à leurs attentes .

Tous les deux têtes de liste préfèrent voir un verre rempli à moitié plutôt qu’ à moitié vide

Philippe Vardon (RN) : malgré l’abstention nous faisons mentir les sondages et réalisons un meilleur score qu’en 2014. Les Niçois nous désignent clairement comme la seule force d’opposition à Christian Estrosi.

Nice Ecologique  : Merci à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés dans le respect des règles sanitaires ! On vous remercie de votre confiance et on reste mobilisés pour le 2nd tour.

En fait, pourquoi leur enlever le plaisir d’être contents ?

Partager

Laisser un commentaire