Présidentielle 2022 : les macronistes poussent leurs pions

Ce lundi, en fin d'après midi, les différentes composantes de la majorité présidentielle formaliseront leur entente en constituant leur "maison commune" qui sera dénommée " Ensemble citoyens". Elle rassemblera notamment La République en marche, le MoDem et le nouveau parti d'Edouard Philippe, "Horizons", mais aussi le parti de centre droit "Agir", les sociaux démocrates de Territoires de progrès ainsi que le mouvement "En commun !", porté par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

Chaque composante gardera son identité et ce regroupement sera plutôt une sorte de coopérative. Pas de structures figées mais de la souplesse de manière à ce que les diverses personnalités ne se trouvent pas hiérarchisées.

Un entente a été trouvée autour de trois accords fondamentaux.

  • Primo, une évidence : le soutien entier à Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle de 2022.
  • Secundo : un candidat commun dans toutes les circonscriptions pour les élections législatives qui suivront, avec une instance chargée d’harmoniser les choix des uns et des autres.
  • Tertio : laisser la possibilité aux différents partis qui composeront "Ensemble citoyens !" de mettre en place des coopérations renforcées (ce qui semblerait devoir être le cas entre LREM et MoDem) voire des fusions ("Horizons" et "Agir" seraient sur cette voie).

Quelle sera la position des hommes politiques locaux par rapport à cette "quasi" nouveauté ? On pense notamment à Christian Estrosi et à son mouvement La France Audacieuse et à Hubert Falco et Renaud Muselier qui, tout comme le Maire de Nice, ont quitté Les Républicains.

Ce mercredi, en l’occasion de la venue à Nice d’Edouard Philippe qui tiendra un meeting en commun avec Christian Estrosi, quelques demandes trouveront probablement une réponse.

Partager

Laisser un commentaire