Présidentielle 2022 : les macronistes rentrent en campagne

Suite à l’annonce de candidature d’Emmanuel Macron, première réunion de coordination dans une salle de la ville de toutes les sensibilités qui composent la majorité présidentielle pour lancer la campagne dans les Alpes-Maritimes.

Christian Estrosi, chef de file, dans son allocution qui a conclu les prises de parole, n’y a pas été par quatre chemins : « Notre seule boussole, notre unique objectif, ça doit être la réélection du président de la République »... et faire figurer le président sortant en tête au premier tour... question de positionnement au niveau territorial !

Il a mis également les points sur les "i" en faisant référence aux ambitions de certains pour les législatives : « Au reste, on y pensera après »

Pour le reste, les "macronistes" de la première heure ou plus récemment convertis, chacun venant d’autres familles politiques, étaient là, réunis pour dire et se dire que leur choix de soutenir le président sortant était le bon pour la France et l’Europe au nom des valeurs communes.

On citera parmi les présents, ce qui peut donner un topo de la transversalité de ce groupement, Anthony Borré , délégué régional et Philippe Pradal, délégué métropolitain d’Horizons, le nouveau parti d’Eduard Philippe qui est la trame portante ; Pierre Paul Leonelli ; président des Amis du Maire et représentant La France Audacieuse, les trois constituant le fer de lance de Christian Estrosi de concert à Joseph Ségura, Vice-président de la Métropole et maire de Saint-Laurent du Var.

À suivre, on trouve Claire Peradotto, présidente du Comité local de soutien à la candidature d’Emmanuel Macron, et les divers référents des sensibilités politiques, Haneane Telghenti (LREM), Henri Trompier (Agir), Sophie Charensol (Modem), Khaled Ben Abderrahman (Territoire de Progrès), Hervé Cael (Parti Radical), Mike Castro Demaria (En Commun).

Une formation hétérogène, mais qui voudra additionner ses différences pour arriver à un résultat final supérieur à la simple addition de chiffres partiels.

Si le meeting d’hier soir était le point de départ de la campagne électorale au niveau local, à moins de quarante jours du 10 avril, il n’y a pas de temps à perdre.

On attend donc la suite !

Partager

Laisser un commentaire